Bernard Fiskar, commentateur du match de Foot France-Espagne : "Je suis con, pour fêter ça, j'aurais pu amener une paella"

  • A
  • A
Commandeur News est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Pour évoquer le match France–Espagne de ce soir, Commandeur News accueille le spécialiste Bernard Fiskar.

Ce matin, on parle Football !

Julie : Pour évoquer le match France–Espagne de ce soir, on accueille notre spécialiste Bernard Fiskar, avec nous dans ce studio !

Bernard : Salut Zulie, salut Sotto, salut les tocards autour !

Julie : Quel accueil ! Mais pourquoi vous arrivez sur la musique de la publicité "Préparation H" ?

Bernard : Bah c’est la seule musique espagnole que je connais ! Ze voulais faire un peu typique ! Il est 7 h du matin, z’allais pas amener une paëlla !

Julie : Comment voyez-vous l’équipe de France, ce soir, face à l’Espagne, Bernard ?!

Bernard : Bon, c’est sûr qu’on est sur les acquis du France-Luxembourg de samedi, trois buts de Giroud ! Il leur a mis trois pommes dauphines dans les filets, le barbu ! En plus ils ont eu du cul de trouver le stade, les Français ! Faut avoir de bonnes plaquettes de frein quand on va au Luxembourg !

Julie : Pourquoi ?

Bernard : C’est tellement petit, que quand t’arrives là-bas, faut tout de suite penser à freiner. Sinon, le temps que ça se transmette du cerveau à tes pieds, t’es déjà sorti du pays ! Y’a deux rues ! Non, pour le match de ce soir, y’a les zeunes ! Faut miser sur la zeunesse !

Bernard : Thomas Lemaaar, Kylian Mbappé, la future star du foot français, et les grands frères, Olivier Giroud, Antoine Griezman. Côté espagnol, y’a Iniesta, y’a Ramos, y’a Piqué !!! Gérard Piqué au vif, très en forme le Piqué ! S’il est dans le plumard comme il est sur le terrain, Shakira, sa femme, va pas fermer l’œil de la nuit !

Julie : Mais pourquoi vous hurlez les noms des joueurs comme ça ? Y’a une ambiance de stade derrière vous ?

Bernard : Mais je hurle pas Zulie, c’est ça que t’as jamais compris, je vis ! Tu devrais commenter ta matinale comme ça, là ça aurait de la gueule ! (Il tente) Il est 7 h 18, Yves Thréard se dirige vers le micro, mais Eva Roques lui passe devant, talonnée de près par Antonin André, excellent défensif en cette période de Présidentielle, passe à Samuel Etienne, M’Bida, toujours très en forme, qui dribble Zelany, Bonte en appui d’M’Bida lui repasse la balle, on sent l’arbitre l’Italien Thomas Sotto qui s’accroche à sa banane, ça s’accélère, Alain Acaux, Bruno Cras, passe à Switek, ça s’accélère, l’entraineur Fabien Namias est chaud bouillant sur son banc, il fait rentrer Thomas Thouroude, passe de Joubert à Thouroude,

Bernard : Et c’est le but ! Namias et Escoulan, son bras droit, se sautent dans les bras ! Ça doit pleurer à chaudes larmes rue François 1er ! J’aurais vu ça avant de mourir ! À vous les Studios !