"Allô Gisèle, c’est Donald au téléphone"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Commandeur News est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Gisèle, secrétaire du Président Hollande, témoigne du harcèlement dont elle victime de la part de Donald Trump au micro de Commandeur News.

Ce matin, on évoque les curieuses prises de contact du nouveau Président Donald Trump.

Julie : Selon plusieurs articles de presse, les premiers appels téléphoniques du président américain à ses homologues, sont pour le moins incongrus. Pour en parler, on rejoint Gisèle Parapheur, la secrétaire du Président Hollande, au Palais de l’Élysée !

Julie : Allo Gisèle ?

Gisèle : Oui, bonjour Julie ! Alors là !

Julie : Vous avez l’air étrange !

Gisèle : Donald Trump est un dingue ! Il m’appelle jusqu’à 50 fois par jour. Heureusement que je me barre le 7 mai, ils peuvent faire ce qu’ils veulent ici, je m’en bats la tisane.

Julie : Mais qu’est-ce qui vous arrive ?

Gisèle : Mais c’est Trump ! Il m’a pris pour cible, il me harcèle, c’est une horreur. C’est tous des dingues. La seule qu’est normale, c’est la petite chancelière Merkel, tellement gentille, qui m’a envoyé une tétine géante en Choucroute pour la naissance de Nougat.

Julie : C’est toujours un événement, un petit chien qui arrive dans une famille !

Gisèle : C’est pas un chien, c’est mon petit-fils. C’est d’origine indienne.

Julie : Répondez, on est avec vous.

Gisèle : Il va encore m’insulter…

Gisèle : Allo ?

Donald Trump : C’est qui ?

Gisèle : C’est Gisèle, au bureau de François Hollande !

Donald Trump : Eh Gisèle, grosse vache, tu chasses encore les mouches avec ta queue ?

Gisèle : Je vous ai reconnu Donald, vous arrêtez vos saloperies ! On est au Palais de l’Élysée. Je vais tout raconter ce que tu me fais à la Médecine du travail.

Donald Trump : Tu me fais pas peur, vieux cul ! Je me mouche dans ton brushing, gros tas !

Gisèle : Tu peux parler avec ton renard mort sur la gueule. Reste à Tweeter dans ton gratte-ciel, gros cochon.
 
Un homme : À qui vous parlez, là, Gisèle ?

Gisèle : Pardon monsieur Cazeneuve. Je ne vous avais pas vu, le Président va vous recevoir. Tout pour ma gueule !