Alain Juppé : "Yves Rocher, Sephora, Flunch... On a trop de cartes dans les portefeuilles, avec celle de LR, ça en fera une en moins !"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Commandeur News est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque matin, Commandeur News reçoit les personnalités un peu décalées qui font l'actualité.

Commandeur News : ce matin, l’actualité est gouleyante, elle a du corps et de la cuisse, sur Europe 1 à 7 h 25, car nous partons pour le Bordelais !

Julie : L’info a été largement relayée hier : Alain Juppé prend ses distances avec les Républicains en ne renouvelant pas sa cotisation. Nous sommes en duplex avec la Mairie de Bordeaux, où monsieur le Maire dispense un cours de poterie aux employées.

Alain Juppé : Voilà, c’est très bien comme ça Christiane… Vous allez voir, si vous laissez bien vos doigts contre la glaise, la forme de la poterie va apparaître quasi-instantanément… Tenez, regardez ! Qu’est-ce que vous avez bien voulu nous réaliser ?

Christiane : Un poivrier monsieur Juppé.

Alain : Là, on est en poterie, la mairie est encore fermée, je vous l’ai dit mesdames, vous pouvez m’appeler Alain. C’est un très joli poivrier Christiane. N’ayez pas peur : c’est de la glaise qui éclabousse sur la peau, on est tous en maillot de bain ! Une bonne douche et plus rien n’y paraîtra ! C’est l’heure, vous pouvez toutes vous applaudir !

Julie : J’espère que je n’ai pas interrompu le cours Monsieur Juppé !

Alain Juppé : On finit à 7 h 28/29 pile, parce que mon vieux copain Georges Tron ne supporte pas de démarrer ses massages de pied avec une minute de retard !

Julie : Comment avez-vous pris cette décision de ne plus payer votre cotisation 2018 aux Républicains, monsieur Juppé ?

Alain Juppé : L’heure est grave, Julie et il faut prendre des mesures qui correspondent aux attentes des Français. Et vous savez quelle est l’une des mesures les plus attendues par nos concitoyens ?!

Julie : Non ! La baisse du chômage, des mesures d’urgence pour l’agriculture, des moyens pour l’hôpital.

Alain Juppé : Pas du tout. La mesure la plus attendue par les Français est la baisse du nombre de cartes dans le portefeuille : on a des cartes pour tout. Moi j’ai une carte Yves Rocher, une carte Sephora, une carte Flunch, une carte Jean-Louis David. Bon, celle-là, j’m’en sers un peu moins. Il était temps que ça cesse. J’ai démarré un mouvement qui ne s’arrêtera jamais Julie.

Julie : Vous ne pouvez pas dire que vous n’avez aucune envie de collaborer avec Laurent Wauquiez, monsieur Juppé ?!

Alain Juppé : C’est une coquine la mère Julie, elle veut me refoutre le nez dedans ! Ça fait quarante ans que je la connais, Patrick ! On en a des souvenirs ensemble. Je me souviens d’une matinale spéciale pour l’élection de Sarko, on était tous les ténors de la Droite dans le studio. Elle m’a fait du pied pendant une heure jusqu’au moment où elle s’est rendue compte que c’était la jambe de Gérard Larcher, qui était mauve comme une bouteille de Vieille Prune.

Julie : Vous n’avez pas un mot à dire à Laurent Wauquiez, monsieur le Maire ?!

Alain Juppé : Si Laurent, je n’ai aucune animosité contre toi. Je serais ravi de t’accompagner faire le tour des circonscriptions. Si par exemple, un jour tu passes par Étretat. On fera un joli selfie toi et moi au bord de la falaise, et à mon avis, on sera pas deux à remonter dans le bus ! La bonne journée !