Alain Juppé : "Je ne sais pas si ça s'est su, mais j'ai eu un dimanche un poil chafouin"

  • A
  • A
Commandeur News est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Alors qu'il devait être l'invité d'Europe 1 ce matin, Alain Juppé explique à Commandeur news pourquoi il ne pourra finalement pas être présent.

Ce matin, il semblerait qu’Alain Juppé, qui devait nous rejoindre à 8 h, ne soit pas en très grande forme.

Julie : En effet, le candidat arrivé deuxième à la Primaire de dimanche, ne pourra pas être sur notre antenne ce matin. On me fait signe qu’il vient de nous appeler. Allo, monsieur Juppé ? Vous êtes en ligne avec nous !

Alain Juppé : Comment ça va, Julie ? Belle journée, non ?!

Julie : C’est à vous qu’il faut demander ça apparemment, monsieur Juppé !

Alain Juppé : Moi ça va, comme la semaine dernière, j’ai la super pêche ! Malgré le fait que j’aie eu, Je ne sais pas si ça s’est su, un dimanche un peu chafouin. Je ne passerai pas à Europe 1 parce que ma femme Isabelle nous fait une petite rupture de Vitamine C depuis avant-hier.

Isabelle : Je veux me suicider !

Alain : C’est les demies saisons Julie, elle fait ça à chaque fois ! Elle ne supporte pas quitter l’automne pour rentrer dans l’hiver !

Isabelle : Je vais lui crever les yeux à Fillon !

Alain : Tu vas crever les yeux à personne Isabelle ! Après les gens deviennent non-voyants, et ils peuvent plus conduire ! Je vous la passe, j’essaye d’appeler des gens connus pour lui remonter le moral. Sauf que depuis mon score de dimanche, plus personne ne veut décrocher. Y’a que vous. Estrosi m’a filé le numéro de Denise Fabre, et même elle, elle répond pas. C’est dire.

Julie : Allo Isabelle ?

Isabelle : Oui ?

Julie : Allez remettez-vous Isabelle, votre mari a encore cinq jours pour faire basculer l’élection !

Isabelle : Non, c’est foutu, même toi Alain, t’as dit dimanche, "Il m’a plié en deux ce salopard en Loden, avec sa gueule de cul bénit de merde Je vais lui casser les reins avec sa bible".

Alain lui prend le téléphone des mains.  

Alain : Pas du tout ! Pas du tout ! Je n’ai pas dit ça mon amour ! J’ai dit que si Fillon gagnait dimanche, je soutiendrais l’homme d’État courageux qu’il est.

Isabelle : Et que tu lui ferais bouffer ses osties…

Alain lui prend le téléphone des mains.  

Alain : Eh ben voilà, vous comprenez pourquoi je suis un peu pris ce matin. Je vais vous laisser, Julie. Non, Isabelle, on ne s’étouffe pas avec le fil du grille-pain ! Ça n’existe pas, comme fin de vie ! Allez, il n’est de bonne compagnie qui ne se quitte, la bonne journée !