Achille, 97 ans, victime de l'empoisonneuse de Nice : "Elle m'a laissé attaché au radiateur six mois ! La coquine !"

  • A
  • A
Commandeur News est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque matin, Commandeur News reçoit les personnalités un peu décalées qui font l'actualité.

Ce matin le Commandeur News évoque une affaire niçoise de la plus haute gravité !

Julie : Hier s’est ouvert le procès de la "Veuve noire" de Nice, cette femme de 58 ans accusée de séduire des hommes âgés pour ensuite leur extorquer des fonds et les faire disparaître. Nous sommes en ligne avec Achille Biroute, une des victimes de celle que l’on appelle "L’empoisonneuse de la Riviera" !

Achille : "Si t’avais connu Nice Baie des Anges, à moitié nue. Les voitures de sport sur les avenues, tu regretterais tout ça"

Julie : Bonjour Achille, merci de répondre à Europe 1. Comment toute cette histoire a démarré pour vous ?!

Achille : Bah, on était tout un groupe de copains, on aimait bien aller au Dancing "Le Perroquet mauve" en pleine après-midi, attraper de la belette. Histoire de poser son Pan bagnat sur un bout de nappe à carreaux ! Pas de la trop âgée, il faut qu’elle ait maximum 100, 105 ans, après y’a plus rien à bouffer là-dessus, on chope que des emmerdes ! Tu leur fous les jambes en l’air, tu leur casses les pattes, on dirait des gressins ! Une fois j’ai fait un petit bisou dans son oreille à la Rolande, j’ai avalé son sonotone, j’ai fini aux Urgences !

Julie : Vous êtes encore en pleine activité avec les femmes, Achille ! C’est très étonnant !

Achille : C’est pas parce que j’ai 97 ans, que j’ai foutu la tuyauterie au grenier ma Julie ! Tu vas voir, Achille il va monter à Paris, il va te ramener deux trois spécialités de Nice dans son panier en osier, tu vas plus vouloir bouffer que de ça !

Julie : Oui c’est ça ! Poursuivez !

Achille : Donc je suis là avec les copains, talonnettes cirées, un peu de pento dans les cheveux, on a rentré les étiquettes sous les moumoutes. Le Disc-Jockey lance un petit "Frank Alamo", là on peut commencer à dégoupiller !
Dès que je l’ai aperçue, ça a été le coup de foudre absolu ! Tu sais ce que c’est mon secret pour faire les femmes, Julie ?!

Julie : Non !

Achille : Le rire. Les femmes il faut les faire rigoler ! Je suis au bar, je baisse la tête, je vise bien le verre, je me donne un coup sur la nuque, et paf : je t’envoie l’œil de verre direct dans le gobelet de Suze ! Une heure après, on est chez moi, elle me demande si elle peut m’attacher au radiateur. Moi j’adore ça, je lui dis "Ah tu veux jouer coquine !", le problème c’est qu’elle m’a laissé un peu plus longtemps que prévu !

Julie : Une heure ? Deux heures ?

Achille : Six mois. Elle a vidé tous mes comptes, vendu tous mes biens, elle m’a fait boire près de soixante doses de morora, quarante doses de cyanure, il me reste plus qu’un slip et un Télé Poche ! Mais le Achille, c’est un ancien de Dien-Bien-Phû ! Il est toujours au garde à vous ! Allez, je vous laisse, je file au tribunal, j’espère qu’on sera pas côte à côte à la machine à café, sinon je risque d’y passer !