Vers la fin des allocations familiales pour les familles les plus aisées ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Faut-il supprimer les allocations familiales pour les plus aisés ? Le Ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, ne s'y déclare "pas opposé".
Le débat est ouvert !

François Hollande, avait de toute façon déjà énormément réduit les aides pour les plus riches.
Il a abaissé deux fois le quotien familial et divisé par deux (voire par quatre) les allocations familiales.
D'où cette idée d'aller jusqu'au bout. Pour les ménages qui gagnent plus de 6.000 euros, on supprime tout et on prend les derniers 60 euros qu'il reste.

L'avantage est double :
On fait des économies, 440 millions d'euros chaque année.
Et politiquement , en s'attaquant aux familles aisées, cela permet d'éteindre un peu la polémique sur le "gouvernement des riches" avec la suppression de l'ISF.
Et pourtant, le Gouvernement hésite. Il promet que la mesure ne sera pas inscrite dans le budget 2018. Pourquoi ?

D'abord, il y a la cible. À 6.000 euros par mois à deux, certes on gagne bien sa vie mais enfin, on n'est pas à l'ISF. Donc, ce sont des familles qui ont subit toutes les hausses d'impôts mais qui ne bénéficient pas des baisses et à qui on vient retirer les derniers 60 euros qui reste pour leurs enfants.
Justement, c'est le deuxième problème, le gouvernement veut en finir avec cette politique du coup de rabot. On racle les fonds de tiroirs. Allez, hop, on prend 60 euros dans la poche des familles.
Emmanuel Macron veut "transformer" le pays et cela passe par une refonte de la politique sociale.

Le problème, c'est que si on ouvre ce fameux débat, il est glissant. Car, aujourd'hui, ce sont les allocations familiales que l'on supprime pour les plus riches, demain ce seront les petites dépenses de santé.
Cela veut dire s'attaquer au principe de la Sécurité Sociale pour tous. Riches et pauvres, tout le monde est traité de la même façon.

Donc, 60 euros ce n'est pas peut-etre pas une somme gigantesque, mais c'est un débat moins anodin qu'il n'y parait.