"The Economist" désigne la France pays de l’année 2017

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

La France est consacrée "Pays de l'année" 2017 par The Economist. Qu'est ce qui justifie ce choix ?

The Economist, célèbre magazine anglais, lu dans le monde entier - et qui défend le libéralisme depuis 1843. Visiblement, le magazine s'est entiché d'Emmanuel Macron.

Il y a 2 critères pour être élu "pays de l'année" : avoir changé en mieux et avoir rendu le monde meilleur !

Rien que ça ! Et, la France coche les 2 cases ?

Oui, "Avoir changé en mieux".  Là, The  economist compare Emmanuel Macron à Hollande et Sarkozy. Qui étaient régulièrement critiqué, moqué. Hollande était qualifié de "dangereux". Et Sarkozy de "Président qui rétréci". Je vous ai retrouvé quelques une "assassine" sur la France.

- Un pays dans le déni.

- Une bombe à retardement au cœur de l'Europe.

Donc, The economist est gré à Emmanuel Macron d'avoir - je cite - "balayé le vieux monde", et réveillé un pays "qui paraissait irréformable". Et de citer la réforme du marché du travail et la loi anti-corruption.

Mais, en quoi, Emmanuel Macron a-t-il "rendu le monde meilleur" ? Ce n'est pas un peu ridicule ?

Là, en lisant les arguments du magazine, on voit qu'il s'agit avant tout, en creux, d'une critique magistrale contre le Brexit et Donald Trump. Je cite The  economist :

Emmanuel Macron est célébrée pour "pour faire face à ceux qui dressent des barrières", pour défendre une vision "ouverte et non fermée de la société", "Ouverte au gens et aux idées". The economist est contre toutes sortes de frontières, aussi bien pour les marchandises, que pour les personnes. Bon, visiblement, le magazine n'a pas eu vent des dernières mesures d'Emmanuel Macron pour durcir le contrôle des migrants.

Mais, The economist le reconnait bien volontiers. Il peut se tromper. D'ailleurs, il y a deux ans, il a élu "pays de l'année", la Birmanie, alors que commençait la persécution des Rohingyas. Mais Bon, ne boudons pas notre plaisir. C'est un fait :

La France, jouit en ce moment d'une excellente image dans le monde. "Le jour de gloire est arrivé" écrit The  economist, en Français dans le texte ! Ecoutez, C'est bon pour le business / bon pour le tourisme / bon pour le moral.