Obsolescence programmée : les fabricants d’imprimantes devant la justice

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Les fabricants d'imprimantes attaqués en justice. On les accuse de réduire volontairement la durée de vie des produits pour nous inciter à acheter toujours plus ! 

C'est un grand classique, au moment de lancer une impression. L'imprimante vous dit "niveau d'encre insuffisant". Une association de consommateur a enquêté et a noté qu'en fait, la cartouche n'était pas vide. Simplement, les fabricants voudraient nous en faire changer, prématurément. Et on peut le comprendre, vu le prix des cartouches.

Songez un peu, le liquide, l'encre - revient à plus de 2.000 euros le litre. "Deux fois plus cher que du Chanel N°5" note l'association. Et puis, les fabricants prendraient également un malin plaisir à faire tomber- en panne - prématurément certaine pièce clé - de l'imprimante. Objectif là : nous faire carrément changer d'imprimante. On appelle ça l'obsolescence programmée. Et c'est une première en France (et même dans le monde). Quatre fabricants d'imprimantes : HP, Canon, Brother et Epson - sont poursuivis en justice. 

Et quelles sont les chances de les voir condamnés ?

Ce sera difficile. C'est une nouvelle loi qui permet d'attaquer en justice l'obsolescence programmée. Sont également visés, les fabricants de machine à laver, de téléviseur. Sauf qu'il n'y a pas forcément de volonté malveillante: d'abord, une machine qui tombe en panne, ce n'est pas une bonne pub pour la marque. En revanche, ce qui est vrai, c'est que - typiquement - une machine à laver par exemple, va durer 10 ans. Et donc, toutes les pièces sont prévues pour durer 10 ans. Et donc, forcément, à un moment, certains éléments lâchent, et l'appareil tombe en panne.

Oui mais aujourd'hui, quand une machine tombe en panne, on ne peut plus la réparer. On nous force à acheter du neuf.

Voilà, et c'est là où les consciences sont en train d'évoluer. Il faut que les produits durent plus longtemps. Certaines marques commencent jouent le jeu, comme Seb, dans le petit électroménager, s'engage à fournir des pièces de rechanges pendant 10 ans. Mais, le consommateur doit lui aussi s'interroger. Suis-je obligé chaque année, de changer de téléphone portable, de blouson, et de théière. C'est sûr, la société du tout jetable, ne pourra pas durer éternellement.