Nouvelle règle du stationnement à partir du 1er janvier...L’automobiliste n’a pas fini de payer !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Les nouvelles règles de stationnement entrent en vigueur dans deux semaines (le 1er janvier). Et, Attention. La facture va s'envoler !

Aujourd'hui, si vous oubliez de payer le parcmètre, l'amende est de 17 euros, la même partout en France. A partir du 1er janvier - dans 15 jours - chaque ville, fixera, elle-même, le montant de la pénalité. Et "oui", les tarifs s'envolent !  A Paris, ce sera 50 euros, si vous oubliez de payer.

Et attention, ce sont désormais des entreprises privées qui seront chargées de faire la police et de coller- On ne dit plus "amende" ou "contredanse", on dit maintenant"Forfait Post Stationnement". Boom 50 euros ! 

Le pompon, c'est Lyon : 60 euros, - (record national) si vous ne payez pas le parcmètre.

Bordeaux, Strasbourg, Grenoble : 35 euros. Mulhouse, Saint Etienne : 40 euros ! etc.

Objectif officiel : Chasser les voitures ventouses du centre-ville pour faciliter le trafic, permettre davantage de rotation en libérant des places de stationnement.

On ne vous sent pas très convaincu. Y aurait-il d'autres objectifs cachés ?

Bien sûr - outre le fait de gagner plus d'argent (Paris espère 300 millions d'euros) - l'objectif non avoué des municipalités, c'est bien de faire la chasse aux voitures qui ne sont plus les bienvenues en centre-ville. On le voit : La voiture qui était autrefois considérée comme un symbole de liberté est désormais considérée comme une nuisance.

Et à ce titre, elle doit payer pour l'occupation du territoire.

- Payer pour les places de stationnement.

- Payer pour la route. La philosophie est très net, maintenant : 

De même que le train paye pour le rail. La voiture doit payer l'entretien des routes, reboucher les nids de poules. Sauf que : Le gouvernement a formellement démenti, hier, la création d'une nouvelle vignette (pour financer cet entretien des routes).

Evidemment, ça risque de ne pas être très populaire. D'autant, c'est vrai que la voiture est déjà très taxée. Et que justement, les taxes sur le carburant doivent théoriquement servir à financer l'entretien des routes. Mais, la tendance est bien là : Payer pour rouler, Payer pour se garer. Avec le risque - en bout de chaine - notamment chez les jeunes de ne plus acheter de voiture. De passer à la location. De passer de la possession à l'usage (comme on dit) avec à la clé (pour les constructeurs) des ventes en chute libre.