Nike relocalise ses usines en Amérique du Nord

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Axel de tarlé vous parle économie est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Est-ce la fin des délocalisations ?

Nike, qui avait entièrement délocalisé la fabrication de baskets en Asie du Sud-Est, est en train de relocaliser ses usines en Amérique du Nord.

C’est tout un symbole parce que Nike et Adidas ont été parmi les premiers à délocaliser.
Nike emploie aujourd'hui près de 500.000 salariés, essentiellement dans trois pays qui sont le Vietnam, l’Indonésie et la Chine. Avec les sous-traitant, on dépasse le million d'employés dans les pays "à bas coût".
Mais justement, ces pays comme la Chine, l’Indonésie ou le Vietnam sont de moins en moins "à bas coût".
Surtout, ce qui incite Nike comme Adidas, à rapatrier leurs usines pour les relocaliser en Europe et en Amérique du Nord, c'est la robotisation qui a fait d'énormes progrès.

Pour fabriquer une paire de basket, il y a jusqu'à 200 pièces différentes qu'il faut découper puis assembler et coller à la main.
Aujourd'hui, des machines laser sont capables de découper au plus juste, de manipuler ces pièces et enfin, de les assembler en un temps record. Une machine travaille 20 fois plus vite qu'un salarié.
C'est ainsi qu'Adidas a ouvert en Bavière, une nouvelle usine entièrement automatisée qui est capable de produire des baskets, en continue, nuit et jour.
De même Nike est en train de robotiser ses installations, au Mexique notamment, juste à coté du grand marché américain.

Ça veut dire, à terme, le chômage technique pour les salariés Nike d'Asie du Sud-Est ?

C'est effectivement un méga-plan social qui se profile. Rien qu'au Vietnam, Nike emploie 250.000 salariés.
En même temps, on ne va pas regretter ce modèle où des chaussures font trois fois le tour de la terre, avant d'arriver dans nos magasins.
Mais, oui, cette robotisation pose la question de la fin du travail à la chaine.

Ce n'est pas nouveau comme débat ! À chaque fois, le progrès technique a supprimé des emplois !

C'est vrai, c'est l'histoire de l'humanité. Dans les campagnes, le tracteur a détruit énormément d'emplois de paysans.
Mais il n'empêche que, concrètement, les pays d'Asie du Sud vont être confrontés au même problème que nous avons eu avec le chômage de masse dans les usines et la nécessité de former et de monter en gamme pour garder des emplois.