Moteurs diesel : Peugeot Citroën accusé de "tricherie"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Axel de tarlé vous parle économie est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Peugeot Citroën est accusé de "tricherie" dans un rapport accablant de la "répression des fraudes" sur les moteurs diesel.

Les enquêteurs de la DGCCRF (répression des fraudes) ont découvert qu'il existait deux modes de fonctionnement dans les moteurs Diesel de PSA : l'un vertueux, qui émet peu de dioxyde d'azote - ces particules fines qui pénètrent dans les poumons - un mode vertueux mais peu performant : consommation de carburant élevée et faible reprise de la voiture. Et puis, il y a un deuxième mode, qui s'active en condition normale de conduite et qui est tout le contraire : faible consommation, bonne reprise mais, fortes émissions de dioxyde d'azote, des émissions supérieures de 30 % à 170 % !

Comme par hasard, en période de test, c'est le mode "vertueux" qui s'active, grâce à un calculateur !

Selon, la DGCCRF, cette "fraude supposée" s'étale sur six ans, jusqu'en 2015. Elle concerne près de deux millions de voitures. En conséquence de quoi, PSA s'expose à une amende pouvant aller jusqu'à cinq milliards d'euros.

Que répond Peugeot-Citroën ? Le constructeur reconnaît-il les faits ?

Absolument pas. PSA explique effectivement qu'il y a bien deux modes, simplement, l'un correspond à la conduite en ville (c'est le mode vertueux) et l'autre à la conduite plus sportive, sur route et autoroute.

On ne va pas trancher ce litige. Le dossier a été transmis à la Justice...

Mais, cette affaire met un terme définitif à toute la communication de Peugeot Citroën sur les "diesel propre". PSA a toujours affirmé - que grâce au pot catalytique et d'autre dispositifs de son invention - le diesl pouvait être propre. On se rend compte aujourd'hui que c'est faux C'est donc, toute cette stratégie "diesel" de PSA qui tombe à l'eau.

...Mais PSA est, lui aussi, en train de se convertir à la voiture électrique...

Exactement, PSA promet que 80 % de ses modèles existeront en version électrique en 2023. Cela suppose une reconversion totale de l'outil de production. PSA possède par exemple la plus grosse usine de moteurs diesel du monde, à Trémery en Moselle. Le problème, c'est que cette révolution rebat les cartes dans le secteur. Car la voiture devient électrique ET digitale. Ce sont là deux nouvelles technologies : la batteries et le numériques. Deux nouvelles technologies pour lesquelles les constructeurs historiques comme PSA doivent se battre contre de nouveaux concurrents - parfois redoutables - venus d'Asie, ou de la Silicon Valley.