Les salaires n'augmentent plus dans tous les pays industrialisés

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Ce vendredi, Axel de Tarlé évoque les salaires qui n'augmentent plus.
C'est un problème pour les salariés, mais également pour les économistes qui doivent revoir leurs théories économiques.

En général quand la croissance repart, les salaires suivent. Ça n'est plus vrai ou en tout cas de moins en moins.
En France, par exemple, les salaires n'augmententeront cette année que de 1,6%, (hors inflation), c'est moitié moins qu'il y a dix ans.
Et c'est un phénomène que l'on observe dans tous les vieux pays industriels en Europe comme aux États-Unis.

C'est d'abord très frustrant pour les salariés !

Une étude Malakof Médéric vient de sortir, elle s'est penchée sur le bien-être au travail.
Le critère N°1 qui fait que l'on est bien au travail, c'est l'ambiance, mais en N°2 viennent les augmentations de salaires.
En N°3 : la reconnaissance, sauf que Comment s'exprime cette reconnaissance ? Par des hausse de salaires.
Des salaires qui stagnent, c'est donc doublement frustrant pour les salariés. Ça veut dire moins d'argent et moins de reconnaissance.

Pourquoi les salaires n'augmentent-ils plus ?

C'est un mystère, qui intrigue les banques centrales.
Jusqu'à présent c'était simple, quand l'activité repartait, les salaires augmentaient ce qui provoquait de l'inflation. Et du coup la Banque Centrale devait relever ses taux d'intérêts pour calmer la machine.
C'est fini, l'inflation ne repart pas (même pas 1%), ni les salaires.
On avance plusieurs pistes :
1La mondialisation. Maintenant, il faut etre compétitif en permanence par rapport au voisin. Donc, pas de hausse de salaire.
2L'affaiblissement des syndicats au profit des financiers. Résultat, l'argent part dans la poche des actionnaires plutôt que des salariés.
Et puis, enfin, troisième explication : On va vers une société de service, de petits boulots, moins bien payés.
Voilà, ce qui expliquerait cette grande stagnation des salaires

Sachez, néanmoins que, pour reprendre cette étude de Malakof Mederic, à défaut de pouvoir augmenter les salaires, il existe une autre façon de valoriser ses salariés qui est cité dans l'enquête. Il s'agit d'un mot de félicitations du patron, un petit SMS pour dire "Bravo". Même si, évidement, ça ne remplacera jamais une bonne vielle augmentation.