Les Français sont les champions du train privé à l'étranger

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de Tarlé est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque matin, Axel de Tarlé décrypte l'une des actualités économiques marquantes du jour.

Les Français sont les champions des trains privés à l'étranger !

Quel paradoxe ! En France, on est en monopole puisque la SNCF est seule. Mais à l'étranger, il n'y a pas de monopole et les Français font un carton.
Dernier exemple en date avec la ville de Hanovre qui vient de choisir le français Transdev, plutôt que la DeutschBahn (la Sncf allemande) pour faire rouler ses trains régionaux, pour un contrat de 12 ans.
Transdev qui confirme ainsi son statut de premier opérateur de train privé en Allemagne.

On pourrait ajouter l'autre français, Keolis, qui transporte un passager sur trois en Grande Bretagne.
Keolis qui vient encore de gagner toutes les lignes du Pays de Galles mais qui fait aussi rouler aussi des trains aux États-Unis, à Washington et Boston.

Comble de l'ironie, Keolis (le champion des trains privés appartient à la SNCF qui, elle, reste en monopole.

Quand verra-t-on des opérateurs de trains privés en France ?

D’ici un an, à partir de décembre 2019, les Régions pourront lancer des appels d'offre et confier les TER à des opérateurs privés plutôt qu’à la SNCF. Autant dire que Transdev est sur les rangs et est prêt à faire rouler des TER dans toutes les régions de France. En revanche, la situation est plus embarrassante pour Kéolis qui va donc se retrouver en concurrence avec la SNCF, son actionnaire et patron.
Vu le succès de nos opérateurs français à l'étranger pour faire rouler des trains, on peut penser que cette ouverture à la concurrence devrait plutôt bien se passer.