Les étudiants français rêvent de travailler pour des grands groupes français

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Les étudiants des grandes écoles rêvent de travailler pour des groupes français, un choix réconfortant pour l'avenir du pays.

Le cabinet Universum a interrogé 37.000 étudiants français, issus d'écoles de commerce et d'écoles d'ingénieurs.
La moyenne d'âge des personnes interrogées est de 22 ans, c'est donc la future élite.
On leur a donc demandé dans quelle entreprise ils souhaitaient travailler et la réponse est très rassurante car cette future élite fait clairement le choix des entreprises françaises.
Dans les écoles d'ingénieurs, l'entreprise la plus convoitée c'est Airbus. On trouve également Thalès, Safran et Dassault Aviation.
Dans le TOP 5 des entreprises préférées des futurs ingénieurs, On compte quatre entreprises françaises, toutes issues du secteur de l'aéronautique.
Preuve que la relève est assurée pour garantir l'avenir de ce domaine d'excellence de notre économie : l'Aéronautique qui génère un excédent commercial de 20 milliards d'euros chaque année.

Et dans les écoles de Commerces, quelles sont les entreprises préférées des étudiants ?

L'effet miroir est frappant. Les futurs ingénieurs rêvent d'aéronautique mais les étudiants en école de Commerce, eux, rêvent de travailler dans l'autre domaine d'excellence de la France : le Luxe, les parfums et les cosmétiques.
L’entreprise la plus convoitée étant, sans surprise, le N°1 mondial du luxe, LVMH, suivi par L'Oréal. On trouve aussi Chanel à la quatrième place.
Là aussi, la relève est assurée dans ce secteur stratégique.

Et qu'en est-il des "Gafa" (Google, Amazon, Facebook et Apple) ? Ils n'apparaissent pas dans ce classement ?

Si bien sûr mais pas en première place, même si Google arrive en deuxième place dans les écoles d'ingénieurs.
Apple est sixième et Amazon 16e.
Ce sont des entreprises qui attirent mais ce que cela montre aussi (et c'est le point noir de cette enquête) que si la France a de vrais compétences (comme l'aéronautique ou le luxe), elle a aussi un vrai point faible sur les nouvelles technologies et le numérique.
L'Offre est 100 % américaine et on sait que les Chinois sont en embuscade avec Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi. BATX c'est l'équivalent chinois des Gafa américains.
Mais, les Européens, eux, sont dramatiquement absents, c'est une énorme lacune.