Les Émirats sauvent l'A380 !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

L'A380, le plus grand avion du monde, est sauvé !
Airbus menaçait d'arrêter la production, faute de nouvelles commandes, et miracle, une commande vient de tomber !

C'est Emirates, la compagnie du Golf, qui a annoncé hier qu'elle achètait 36 nouveaux A380.
Heureusement car, pas plus tard que lundi dernier, Airbus était très clair : "sans nouvelle commande, on arrête les frais".
C'en était fini de l'A380 qui, comme le Concorde, est une fierté nationale et européenne. C’est le plus grand avion du monde, il est très apprécié des voyageurs mais c’est surtout un gigantesque flop commercial.
Depuis 2013, Airbus n'a reçu que cinq commandes et a dû essuyer 17 annulations. Impossible dès lors de conserver une chaine de montage.
Cette nouvelle commande miracle va donc permettre de tenir encore 10 ans avec une production minimale de six appareils par an.

Pourquoi cet avion n'a-t-il jamais marché ?

Il est trop grand et trop cher.
Quand vous avez un A380 sur les bras (avec ses deux étages), il faut commencer par faire des travaux dans l'aéroport pour pouvoir l'accueillir.
Ensuite, il faut remplir l'avion qui théoriquement peut accueillir jusqu'à 800 passagers. Du coup, pour le remplir, il faut brader les billets.
Donc, ça coûte cher et ça rapporte peu. On comprend donc pourquoi les compagnies n'en veulent pas à l'exception d'une seule compagnie, Emirates, qui s'est entiché de ce modèle puisqu’elle en possède déjà 100. La compagnie se dévoue à nouveau avec cette nouvelle commande.
Il faut dire que si Airbus avait effectivement arrêté le programme, toute sa flotte d'A380 perdait de la valeur. Car un avion qui n'est plus produit coûte plus cher en terme de maintenance ou de pièce détachée.

Avec la hausse continue du trafic, l'A380 finira-t-il par trouver son public ?

C'est le pari d'Airbus qui, pour l'instant, a perdu énormément d'argent avec l'A380.
Mais, oui, l'idée selon laquelle, un jour, le trafic aérien sera saturé dans les airs ainsi que dans les aéroports et qu'il faudra un avion géant reste valable en Chine notamment.
C'est bien pourquoi Airbus et Emirates n'ont pas renoncé à ce bijou technologique qui deviendra peut-être un jour, un bijou commercial.