Les cadeaux numériques ne sont pas recommandés pour les enfants

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Attention aux cadeaux numériques, au pied du sapin. Plusieurs études dénoncent les effets néfastes d'Internet sur les enfants et les adolescents. Et ce sont les parents qui sont responsables.

Comme cadeau, dès 6 ans, il n'est pas rare d'offrir une tablette numérique. Et ensuite, dès l'entrée en 6ème, les parents donnent à leur enfant un téléphone portable pour pouvoir les joindre et se rassurer. En général, les parents donnent leur vieux smartphone. Ce qui fait qu'en 6ème, à 11 ans, les enfants sont tous connectés. D'ailleurs, c'est ce que montre les enquêtes.

Entre 7 et 12 ans, un enfant passe, en moyenne, plus de six heures sur Internet par semaine. Un ado sur cinq, se connecte, le soir, dans son lit, sous ses couvertures.

Maintenant quelles sont les conséquences ?

Une étude anglaise de la Royal Society for Public Health montre qu'il existe - chez les enfants et les ado - une corrélation entre l'utilisation des médias sociaux - type Facebook, Instagram ou Snapchat - et les troubles de l'anxiété ou les cas de dépression. Pourquoi ? Parce qu'autant les adultes vont sur Facebook pour prendre des nouvelles des autres. Autant les adolescents, eux, vont sur les réseaux sociaux pour se construire leur propre identité. Ils sont en quête non pas des autres, mais d'eux-mêmes.

Or quoi de plus déprimant que de se comparer aux images éclatantes de bonheur, de vie parfaite qui s'étalent sur Snapchat ou Instagram. On se compare et on déprime.

Mais enfin, on ne va pas interdire Internet aux enfants et aux ado ! 

Certes, encore que. Bill Gates, le patron de Microsoft interdit le téléphone portable à ses enfants, pas avant 14 ans. Steve job, le fondateur d'Apple, interdisait la tablette à se enfants. "Nous limitons la technologie que les enfants ont le droit d'utiliser à la maison", disait-il.

Et puis surtout, il y a eu ce mea culpa terrible d'un ancien vice président de Facebook, qui a expliqué que les réseaux sociaux "étaient en train de détruire le lien social" et qu'il ne voulait pas mettre "cette merde entre les mains de ses enfants". Tout cela ça doit quand même nous questionner.