La Poste va livrer le dimanche: la fin du week-end ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Axel de tarlé vous parle économie est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

La Poste va livrer sept jours sur sept. Désormais, les colis seront aussi livrés le Dimanche ! Une révolution, imposée par Internet.

Il va falloir s'y faire, le facteur va aussi sonner le dimanche. En fait, c'est un nouveau service, lancé par une filiale de la Poste, Chronopost, qui va livrer les colis le dimanche matin, jusqu'à 13 h, dans toutes les grandes villes de France : Nice, Marseille, Rennes, Grenoble, Toulon, Paris, Lille, Strasbourg etc 

Oui, c'est une révolution, imposée par Internet qui est en train de tuer le concept de Dimanche, le concept de weekend. Car, le cyber-consommateur qui commande - derrière son écran - veut être livré le plus vite possible. Même le dimanche, et la Poste est obligée de suivre, faute de quoi, elle risque de perdre ses clients.

C'est une menace bien réelle. Figurez-vous qu'Amazon est en train de développer son propre système de livraison avec ses propres camions, ses propres livreurs. Une poste "privée", en quelques sortes. Et donc, pour nos facteurs, (les vrais ), il faut suivre ou disparaitre. Et - de fait - l'activité "Colis" est en plein boom à la Poste: + 8 % chaque année. Si on tient compte de l'international, Cette activité "colis" - représente aujourd'hui plus de huit milliards d'euros de recettes, et elle va bientôt dépasser l'activité "courrier", qui représente 10 milliards, et qui ne cesse de décliner.

Et Comment réagissent les syndicats à l'idée de devoir travailler le Dimanche ?

Mal, et on peut le comprendre. La CGT et Sud font remarquer qu'avant d'imposer le travail le Dimanche, la Poste devrait déjà songer à améliorer ses livraisons en semaine. Et puis, autre grief, les syndicats dénoncent la précarité du métier. De fait, chez Chronopost, 92 % des livreurs, sont des sous-traitants, souvent payés à la tâche. C'est le retour des tâcherons. C'est facile d'accuser la direction de la Poste d'être à l'origine de cette dérégulation sauvage. Mais, soyons honnête - on ne peut s'en prendre qu'à nous-même, qu'à la tyrannie du client sur Internet, de plus en plus impatient derrière son écran, et qui surtout refuse de payer pour le service. On veut tous la "livraison gratuite" et on l'obtient !  C'est la victoire du consommateur roi !