La dette mondiale bat des records !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Le FMI s'alarme de la hausse de la dette mondiale (qui atteint un niveau record). Cela va mal finir, prédit l'institut.

En France, on s'inquiète de nos 2.000 milliards de dette. Mais, au niveau mondial, ce n'est pas 2.000, c'est 164.000 milliards de dettes. Si on additionne dette privée et publique, on atteint ce chiffre astronomique qui ne représente non pas 100 % du PIB, mais tenez-vous bien, 225 % du PIB mondial ! Un record absolu ! Oui, ça va mal finir.

Si les taux remontent ce qui est fort probable. On va avoir des faillites - nous dit le FMI et nous risquons de revivre la crise de 2008 !

Cela veut dire qu'on n'a pas retenu la leçon de 2008 !  Rien n'a changé ?

Si. Après 2008 on a renforcé les banques. Ca, c'est vrai.   Mais, sur le fond, Non rien n'a changé. 2008 était une crise du surendettement, avec les Subprimes. Qu'a-t-on fait pour s'en sortir ? Encore plus dette ! (Comme un alcoolique qui reprend un verre, pour soigner sa gueule de bois !) Partout, les banques centrales ont abaissé les taux d'intérêts pour inciter les entreprises, les particuliers, les Etats, à emprunter, toujours plus. Ce qui s'est passé. Tout le monde a emprunté de l'argent, pas cher.  Et voilà, comment on se retrouve aujourd'hui avec ce record absolu de 164.000 milliards de dettes mondiales !

Quels sont les pays les plus menacés par cette accumulation de dette ?

C'est ça qui est intéressant. L'Europe, n'est pas tant menacée. On a même l'Allemagne qui est citée en exemple. Mais, même la France : le FMI voit notre dette reculer dans les prochaines années. En revanche, - et cela va à l'encontre des idées reçues- le pays qui inquiète, c'est la Chine qui est responsable à elle seule de 43 % de la hausse de la dette mondiale. Et donc, la Chine, dont on dit qu'elle va dominer le monde. La Chine n'est pas à l'abri d'un retour de manivelle, assez violent.

Ce qui finalement, n'aurait rien de surprenant. - Si on regarde les Etats-Unis : la formidable période de croissance, au début du XXème siècle, s'est terminée par le krach de 1929.  De même la Japon, après son expansion des années 80, a connu une gigantesque crise bancaire au tournant des années 90. On verra maintenant si l'histoire se répète avec la Chine.