Inégalités entre les jeunes et les seniors en Europe : le FMI s'alarme et appelle à des mesures

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Le FMI s'inquiète d'un choc des générations au sein de l'Europe, entre des jeunes qui se paupérisent et des séniors dont le pouvoir d'achat continue de s'améliorer.

Le FMI constate que, depuis 2007, les jeunes (les 18/24 ans) ont vu leur niveau de vie stagner, sans aucune amélioration.
Tandis que les plus de 65 ans ont gagné 10% en pouvoir d'achat.
Le FMI nous met en garde : "une génération entière pourrait ne jamais s'en remettre"

Qu'est ce qui explique cette divergence ?

Deux choses :
Tout d’abord, le chômage des jeunes avec 22% en France et 38% en Espagne. D’autant que quand un jeune décroche un emploi, il est souvent précaire.
Ensuite, tout notre système social redistribue vers les séniors. Par exemple, les retraites sont indexées sur le coût de la vie.
Mais même le minimum Vieillesse est 50% plus élevé que le RSA avec 800 euros contre 540. Le RSA, auquel d'ailleurs, les jeunes de moins de 25 ans n'ont pas droit (sauf conditions très spécifiques).
Et puis, tout s'est ligué contre les jeunes : l'immobilier comme l'allongement de la vie qui fait qu'aujourd'hui les jeunes n'héritent même plus de leurs parents. Aujourd’hui, on hérite en moyenne à 52 ans.
Quand on est jeune, il n’y a donc pas de boulot, pas de toit, pas d'alloc et pas d'héritage (même si, c'est vrai, beaucoup de parents aident leurs enfants). Le résultat c'est que le taux de pauvreté chez les jeunes est trois fois plus élevé que chez les plus de 65 ans.

Que faire pour ré-équilibrer un peu les choses ?

Avec la CSG, Emmanuel Macron est en train de prendre dans la poches des retraités pour redistribuer aux actifs.
Mais, le FMI dit que l’essentiel c'est de donner du travail aux jeunes et l’institut cite deux pays en exemple :
L'Allemagne dont le système d'apprentissage permet à la jeunesse d'accéder à des emplois stable, pour un taux de chômage des jeunes de 6,6% en Allemagne.
Le Portugal qui a instauré un système de zéro taxe pendant trois ans, si vous embauchez un jeune.
Il y a urgence, nous dit le FMI, car une croissance ne peut être durable que si tout le monde en profite.