Guerre commerciale : la Chine riposte !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

La Chine réplique dans la guerre commerciale qui l'oppose aux États-Unis.

Il fallait s'y attendre. Jeudi, Donald Trump annonce qu'il va lourdement frapper des produits chinois, 1.300 produits pour montant de 60 Milliards de dollars.
La Chine réplique avec une liste de 128 produits américains dans son viseur : Tubes d'acier, fruits secs ou vin. La réplique est mesurée, elle porte sur seulement trois milliards de dollars. Mais attention, tout le week-end, les Chinois ont menacé :
- Nous pourrions aussi taxer le soja américain. Là, on parle de 14 milliards de dollars.
- Les Chinois pourraient également s'en prendre aux avions Boeing.
- Plus grave, l'Ambassadeur chinois aux États-Unis a brandi la menace de ne plus acheter des Bon du Trésor Américain (de la dette américaine). Ce qui provoquerait une flambée des taux d'intérets aux États-Unis et dans le monde.

Bref, on le voit, tout cela peut dégénérer.
Or, on parle là de la première et de la deuxième économie du monde.
Évidemment, une guerre frontale ne sera pas sans conséquence sur la croissance mondiale et donc européenne.

Justement, dans cette bataille, dans quel camp se situent les Européens ?

Jusqu'à Présent, nous sommes du coté des Chinois qui défendent le Libre-échange, face aux coups de mentons de Donald Trump qui dégaine des taxes.
Mais, la situation n'est pas simple car, en Europe aussi, le sentiment anti-Chinois ou la peur des Chinois est très forte. Les Allemands (par exemple) n'en reviennent toujours pas de voir que les Chinois ont pris, il y a tout juste un mois, 10% de Daimler, ce qui en fait les premiers actionnaires.
En Europe comme aux États-Unis, on s'estime floué par les Chinois qui nous envahissent de leur produit "made in China". Et avec l'argent récolté, rachètent nos plus belles entreprises. Ça ne peut plus durer !
Mais, côté chinois, on estime que tout cela est très logique, très naturel. La Chine et son 1,4 milliard d'habitants doit prendre toute sa place dans le concert mondiale et devenir la première économie du globe.
Vous voyez, chacun est sûr de son bon droit et tout le monde est prêt à en découdre.