Gros nuages sur la construction de logements neufs et sur le moral des Français

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Carole Ferry fait un point sur l'économie.

L'économie avec vous Carole Ferry, alors le soleil semblait briller sur le monde de l'économie, hier encore la croissance est revu à la hausse pour 2018, +2% et là, ce matin, vous nous dites Carole, que les nuages sont en train de pointer le bout de leur nez :

Tous les indicateurs étaient au vert, et on commence à voir clignoter du orange dans le secteur de la construction notamment. Vous connaissez l'adage, quand le bâtiment va tout va. Et bien là, ça va un peu moins bien. On avait depuis deux ans une très belle reprise de la construction de logements neufs, portée notamment par le dispositif Pinel, qui permet de déduire de ses impôts, une partie de son investissement locatif.

Mais les derniers chiffres montrent un coup de frein sur la construction : 2017 a été une très bonne année  jusqu'en octobre et bim, à partir d'octobre, la croissance s'essouffle.

Et alors une explication ?

Et bien vous avez eu un petit pic en octobre, et ça redescend derrière. Comme si les français se dépêchaient de se lancer dans l'achat d'un logement neuf, avant les reformes de 2018. Comme un coup de booster au moment où circulaient toutes les rumeurs sur la réforme du logement. Et désormais dans le neuf en effet, l'APL accession n'existe plus. Ce dispositif permettait d'aider les plus modestes à devenir propriétaires. Et Le prêt à taux zéro est devenu moins intéressant dans certaines régions.  Même ralentissement à l'horizon sur la construction de logement social. On a beaucoup parlé : à tout le climat d'incertitude qui a plombé le monde HLM autour de la question de la baisse des APL et des loyers. 

Et puis on l'a vu cette semaine les français ont moins le moral

Et oui, Je ne sais pas si c'est que vous ressentez ce matin devant votre tasse de café mais d'après l’INSEE, les français craignent pour l'avenir de leurs finances.

Est-ce que ce sont les retraités qui encaissent mal la baisse de la CSG ?

Les salariés qui ne voient pas encore clairement l'effet de la baisse des charges sur leur fiche de paye. Difficile à dire, mais les chiffres sont là.

Je vous rappelle Carole que vous nous avez aussi promis des rayons de soleil :

Chose promise, chose due, les français craignent pour l'avenir de leurs finances mais ils prévoient toujours d'acheter dans les mois qui viennent : voiture, canapé, machine à laver. Ça limite les risques sur la croissance.

Et puis l'assurance chômage a apporté cet immense vent de fraîcheur hier : elle prévoit une baisse du nombre de chômeurs d'ici 2019, 200.000 chômeurs en moins, et des comptes qui s'améliorent. Le trou de l'assurance chômage devrait être de 2 milliards cette année au lieu de 3,6 milliards l'an dernier. Si on ajoute à ça,  le printemps qui arrive dans 3 semaines, peut être avons nous les ingrédients pour retrouver le moral rapidement.