Être son propre patron : un rêve pour beaucoup d’entre nous !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de Tarlé est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Forte hausse des créations d'entreprises. La France est-elle devenue un pays d'entrepreneurs ?

Le mois dernier, il s'est créé en France (selon l'Insee) un peu plus de 59.000 entreprises.
C'est quasiment un record absolu car ça veut dire que chaque jour, en France, il se créé plus de 2.000 entreprises.
Sur un an, en cumulé, les chiffres progressent de 14%.
Dans le détail livré par l’Insee, on trouve un peu de tout avec une nette progression de tout ce qui est transport et livraison à domicile. On pense bien sûr à tous ces métiers de livreurs avec le développement des achats sur Internet.

Ce sont donc des emplois précaires, qui ne sont pas forcément très bien payés.

Près de la moitié (42%) de ces créations d'entreprises relèvent du statut d'auto-entrepreneurs.
Quand on n'arrive pas à trouver un emploi, la meilleure façon de s'en sortir c'est de créer son propre emploi et de se lancer.
C'est vrai notamment chez les jeunes qui ont fait une croix sur le salariat à vie, en CDI.
On n'arrête pas de répéter qu'il va falloir changer de vie professionnelle plusieurs fois et qu'il faut être souple. Visiblement, le message est passé. Et donc, faute de pouvoir décrocher un CDI confortable, on se lance.
Et c'est d'autant plus facile pour toute une génération qui est née avec un smartphone dans les mains. Internet est un dopant pour la création d'entreprise, on y trouve des idées de business à foison.
On y trouve également des kits de lancement pour créer sa structure, le plus bel exemple étant le statut d'auto-entrepreneur.
On a un double mouvement. D'un côté, le salariat semble plus difficile à décrocher et de l'autre, au contraire, la création d'entreprise semble plus accessible.

Et puis, c'est agréable d'être son "propre patron", non ?

On dit que la nouvelle génération ne supporte plus la hiérarchie.
Il y a d'ailleurs un sondage VistaPrint qui montre que les entrepreneurs sont plus heureux à 81% que les salariés à 70%.
Même s'il ne faut pas se voiler la face, avoir sa propre entreprise c'est affronter quotidiennement un tombereau de difficulté, et beaucoup font faillite.
Mais comme disait Churchill : "Le succès, c'est pouvoir aller d'échec en échec, sans perdre son enthousiasme" !