Etats-Unis : les salariés coulent sous les primes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Daniel Fortin fait un point sur l'économie.

C’est le phénomène de Noël aux Etats-Unis, depuis quelques jours une véritable avalanche de primes s’abat sur les salariés américains qui n‘en demandaient pas tant, et à qui doivent-il dire merci Daniel ?

Eh bien merci à Trump parce que ces primes sont la conséquence directe de la réforme fiscale qu’il a fait voter la semaine dernière au Sénat, une gigantesque baisse d’impôt de 1 400 milliards de dollars sur dix ans qui profitera avant tout aux entreprises, des entreprises qui du coup vont regorger d’argent, alors elles ont décidé d’en redistribuer une partie à leurs salariés et vous allez le voir ça n’est pas anecdotique, le géant américain des télécoms ATT par exemple va verser 2 milliards de dollars de récompense à ses 20 000 salariés, le câblo opérateur Comcast lui va offrir une rallonge de 1 000 dollars ce mois-ci à ses employés non cadres, on peut aussi parler les Banques comme Wells Fargo qui va relever de 2 dollars le salaire horaire minimum, vous le voyez ce sont de vrais gestes

Mais on a du mal à croire à un tel conte de fée qu’est ce qui se cache derrière ces mesures ?

Alors vous avez raison Maxime il y a deux nuances de taille à apporter ; la première c’est que cette soudaine générosité montre que les entreprises américaines avaient déjà beaucoup d’argent et surtout qu’elles préfèrent le distribuer plutôt que l’investir, ce qui rejoint les critiques que l’on fait à cette réforme fiscale Trump, à savoir qu’elle sera en partie inutile, et puis l’autre nuance c’est que ce geste qui consiste à récompenser les salariés, en apparence très social, ne doit pas faire oublier que les sommes qui seront attribuées aux actionnaires sous forme de dividendes ou de rachat d’action seront infiniment plus élevés et là aussi, ça va dans le sens de cette baisse d’impôts qui on le sait profitera beaucoup plus aux riches qu’aux classes moyennes

Oui mais quand même, quand ils regardent ces primes, les salariés français peuvent être envieux

Alors c’est vrai que sur le plan de la communication, les entreprises américaines font bien les choses puisqu’en redistribuant presqu’ immédiatement à leurs salariés les avantages qu’elles reçoivent, elles donnent finalement à l’opinion une bonne image d’elle-même et aussi du capitalisme, et c’est vrai qu’on aimerait voir les entreprises françaises faire pareil. Mais la grosse différence avec les Etats-Unis c’est que là-bas le taux d’impôt sur les sociétés sera ramené de 35 % à 21 % dès l’an prochain, alors qu’en France si Emmanuel Macron tient ses promesses, il ne tombera qu’à 25 % à la fin de son quinquennat.

Est-ce que cette réforme peut relancer la présidence jusqu’ici catastrophique de Trump ?

Pas sûr, selon récents sondages 55 % de l’opinion opposée à baisse des impôts car ils pensent que seul les riches vont en bénéficier et surtout son efficacité sur la croissance n’est pas du tout établie par les économistes.