Entreprise : la guerre des sexes aura-t-elle lieu ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

La guerre des sexes aura-t-elle lieu ?
Google est poursuivi en justice aux États-Unis pour discrimination envers les hommes blancs.

Ça chauffe dans les entreprises, voilà que maintenant ce sont les hommes qui s'estiment maltraités.
Une classe action (une action de groupe en Français) a été déposée hier en Californie contre Google.
Google qui est accusée d'ostraciser et de bloquer la carrière de certains de ses salariés parce que ce sont des hommes blancs.
Derrière cette action de groupe, on trouve un salarié de Google qui a été renvoyé l'été dernier parce qu'il avait critiqué la politique de diversité de Google, expliquant la faible présence des femmes pour des raisons biologiques. Genre, "les femmes sont moins capables que les hommes", des propos intolérables qui ont justifié son renvoi.
Il n'empêche que cette plainte a été déposée par un cabinet au nom de tous les salariés de Google. Elle dénonce notamment la politique de recrutement de l'entreprise qui utilise "des méthodes extrêmes et illégales pour prendre en compte dans le choix : la race et le sexe des candidats, au détriment des employés hommes et blancs".
On verra maintenant si la démarche ira jusqu'au bout. Elle doit encore être validée par un juge de Californie.

Mais cette affaire témoigne d'une tension croissante entre hommes et femmes en entreprise ?

Parce que dans le même temps Google est aussi poursuivi en justice par des salariées femmes qui s'estiment moins bien payée que les hommes. C'est vrai que la tension monte. En Allemagne, désormais une femme peut exiger de connaitre le salaire de ses homologues masculins.
Avec bien sûr le risque de dérapage car, même si les chiffres montrent un écart insupportable de rémunération homme/femme, il faut savoir qu'en entreprise, tous les salariés (hommes et femmes) s'estiment injustement mal payés. Il y a une étude de la Harvard Business Review qui montre que près de la moitié des salariés (40%) estiment qu'ils devraient figurer dans le TOP 5 des salariés les mieux payés de l'entreprise.
La bataille pour l'égalité homme/femme est un combat évident mais, c'est un fait, comme dans toutes les batailles, il y a des risques de dérapages.