Emmanuel Macron estime qu'il faut aider des entreprises puisque ce sont elles qui créent des emplois

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Axel de tarlé vous parle économie est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Emmanuel Macron parle beaucoup d'économie dans l'interview qu'il a donnée au magazine Le Point jeudi. Deux choses ont particulièrement marqué Axel de Tarlé, deux idées très fortes qui motivent cette "transformation" du pays. 

Tout d'abord en début d'interview, Emmanuel Macron parle d'une nécessaire "libération des énergies". Une expression forte qui signifie qu'il considère que les entrepreneurs aujourd'hui sont emprisonnés, "corsetées" dit-il, par les règles. 

Pourquoi c'est fort ? Parce que quand quelqu'un est en prison, on le le libère, sans rien lui demander en échange et c'est ce qui est nouveau. Autrefois quand on faisait une mesure en faveur des entreprises. Il y avait toujours des contreparties. On imposait au patron de nouvelles contraintes : compte pénibilité, hausse de charge... Avec cette loi travail, ce n'est pas le cas. On facilite la vie des entreprises (et des entrepreneurs) sans rien leur demander en échange.

De ce point de vue, Emmanuel Macron va au bout du hollandisme. Car c'est François Hollande qui, avec le rapport gallois dès 2012, avait fait ce constat tout simple. "Ce sont les entreprises qui créent des emplois". Donc, il faut les aider, leur faciliter la vie. Un exemple : Emmanuel Macron annonce dans l'interview que - désormais - dans les entreprises de moins de 50 salariés, le patron pourra directement négocier avec ses employés, sans présence syndicale.

Emmanuel Macron dit que nous sommes entré dans un monde "shumpétérien". Qu'est-ce que cela signifie ? 

Schumpeter, c'est cet économiste qui avait théorisé la "destruction créatrice". C'est un constat très dur. En clair, cela veut dire qu'il est inutile de vouloir défendre des entreprises, des usines sur le déclin du type Whirlpool ou Florange.  C'est très dur pour les salariés. D'ailleurs, Emmanuel Macron le reconnaît : le chômage, maintenant, n'est plus un accident. C'est malheureusement devenu un risque très prégnant tout au long de la vie active.

C'est pour cela qu'Emmanuel Macron veut élargir, le droit aux indemnités chômage à tous les actifs (artisans, agriculteurs, etc.). Ensuite, pour rebondir, il faut mettre l'accent sur la formation.