EDF dans la tourmente : une perte de 10% en bourse

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Axel de tarlé vous parle économie est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Encore un géant français déstabilisé : EDF s'écroule de 10% en Bourse, son modèle économique est remis en cause.

Une chute de 10% ce lundi et ce suite à l'annonce par EDF que le cash-flow ne sera peut-être plus positif.
Qu’est-ce que ça veut dire quoi ? Ça veut dire que chez EDF, il y a plus d'argent qui sort que d'argent qui rentre et ce n'est pas bon signe.

Pourquoi ? Que se passe-t-il ?

D'abord, coté recette, ça va mal et pour cause. Sur les 58 réacteurs nucléaires du pays, 20 sont à l'arrêt en ce moment pour des question de maintenance ou de sécurité. Même si beaucoup vont repartir, en attendant, ça pèse sur la production.
Et puis, deuxième problème, EDF ne vend pas son électricité assez cher. Pourquoi ? Parce que depuis plusieurs années, il y a une surproduction généralisée d'électricité partout en Europe du fait de l'arrivée massive de ces champs d'éoliennes et de parcs solaires. Résultat, on produit trop d'électricité en Europe ce qui fait chuter les prix.
Donc, EDF vend peu et peu cher, ce qui est problématique.

En revanche coté "dépenses", EDF doit faire face à un "mur d'investissement" !

EDF doit moderniser tout son parc nucléaire tout en investissant, lourdement, dans les énergies renouvelables comme le solaire ou l’éolien.
Beaucoup d'argent qui sort et peu qui rentre, c’est ce qui s'appelle avoir un problème de cash-flow, ou de "flux de trésorerie" comme on dit en France.

EDF ne peut pas faire les deux : rénover ses centrales nucléaires et développer les énergies propres ?

Exactement.
Le problème c'est que nos politiques demandent à EDF (pour des raisons tout à fait légitime) de pousser les énergies propres qui restent encore chères (éolien offshore, et même le solaire qui en France, est plus cher que le nucléaire).
Il existe une solution, ce serait de réveiller le fameux marché du carbone européen.
C'est quoi un "marché du carbone" ? C'est un système de bonus-Malus qui récompense les énergies propres et pénalise les énergies sales comme le charbon, très présent en Allemagne, qui vient concurrencer EDF.

Justement, en ce moment c'est la COP 23 en Allemagne à Bonn. Voilà, une proposition concrète : réveiller le marché du carbone européen (en instaurant un vrai bonus et un vrai malus) pour encourager et valoriser les énergies propres.