Commerce extérieur : la leçon du cognac

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Axel de tarlé vous parle économie est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Comment relancer notre commerce extérieur ?
Le Cognac fait des étincelles à l'exportation en Charente, un succès qui pourrait inspirer toute la filière agricole.

Hier, le secrétaire d'État au Commerce Extérieur, Jean Baptiste Lemoyne, était en Charente à Cognac pour inaugurer avec Bernard Arnault les nouveaux batiments de Hennessy, le N°1 du secteur avec la moitié du marché. Henessy c'est le H de LVMH.
Il faut dire que les performances du Cognac à l'exportation sont impressionnantes.
D'abord on a là un très gros contributeur au commerce extérieur de la France.
La France accuse un déficit commercial de 48 milliards d'euros. Le Cognac génère à lui seul un excédent de 2,8 milliards d'euros. C'est plus que le Champagne à 2,6 milliards.
L’autre chiffre très impressionnant, c’est que 98% du Cognac est exporté.
En Charente, pour faire simple, vous avez 4.500 vignerons qui travaillent quasi exclusivement pour l'export.

Comment expliquer ce succès ? D'autant qu'en France, on en consomme très peu.

En France, le Cognac est toujours considéré comme un digestif un peu vieillot dans le buffet de la grand-mère.
Donc, pour le coup, on en consomme avec modération.
Mais on l'exporte à outrance car la filière a fait un énorme travail marketing pour rajeunir le produit à l'étranger. Il se consomme en cocktail dans les bars branchés de Los Angeles ou Miami, mais aussi en apéritif avec glaçons, en Chine, lors des réunions des dignitaires du Parti Communiste.
C'est un succès planétaire avec des ventes au Nigéria ou en Afrique du Sud également.
Cette année encore, les exportations augmentent de plus de 10% au delà des trois milliards d'euros.
Et le problème, c'est de pouvoir répondre à la demande.

Cet exemple du Cognac est un signal encourageant pour le monde agricole, ravagé par la dictature du prix bas.
Si on monte en gamme, la France (pays de la Gastronomie) est légitime pour monter en gamme en matière agricole.
Si on monte en gamme, on peut vendre très cher et partout dans le monde.
Juste, Un chiffre pour terminer, la Charente exporte chaque jour 700.000 bouteilles de Cognac !