Les mails personnels au travail, une pratique tolérée

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Axel de tarlé vous parle économie est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

La Justice Européenne dit "non" à la surveillance des emails privés sur le lieu de travail. Une décision qui va faire jurisprudence partout en Europe. C'est ce qui a valu à un salarié en Roumanie d'être licencié par son employeur. Sauf que la Cour européenne des droits de l'homme vient de rejeter ce licenciement au nom du respect de la vie privée..

Qu'en est-il en France ?

La CNIL (Commission nationale Informatique et Libertés) estime déjà qu'on a le droit d'utiliser Internet à des fins privées si cela reste "raisonnable". "Raisonnable", cela veut dire moins d'un tiers de son temps de travail. Ça peut sembler beaucoup, mais chaque jour un employé surfe sur Internet à des fins personnelles pendant 1h15 en moyenne. Sur un an, cela fait un mois de travail de perdu. On comprend que ce soit un souci pour les employeurs.

Mais à l'inverse, beaucoup de salariés répondent à des emails professionnels le soir, chez eux, ou le week-end, ou en vacances, sur la plage...

Un sondage Ifop montre que 80 % des cadres consultent leurs mails et SMS professionnel pendant leur temps libre. Si bien qu'au bout du compte, les entreprises, avec Internet, sont souvent gagnantes. Mais cela pose un problème nouveau : Internet a totalement effacé la séparation qu'il y avait autrefois entre vie professionnelle et vie privée. Désormais, le bureau vous suit partout dans votre poche, ce qui fait  qu'on ne déconnecte jamais avec en bout de course, des plus en plus de burn out dans les entreprises. C'est pour cela que depuis le début de l'année, il existe dans les entreprises de plus de 50 salariés, un droit à la déconnexion.

Concrètement ? Comment ça marche le "droit à la déconnexion" ?

En Allemagne, par exemple, Volkswagen, pour protéger ses salariés, a décidé de couper la messagerie professionnelle sur smartphone après 18h15. Autre exemple, Daimler a introduit, le principe des "emails en vacances". Pendant vos congés, vous ne recevez plus de mails professionnel. Et du coup, on redécouvre les vacances d'antan :  pas de mail, pas de SMS, pas de téléphone.