Axa négocie le rachat d’un assureur "habitation" américain pour 11 milliards de dollars

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Axa annonce une méga-acquisition aux États-Unis pour 15 milliards de dollars (12,2 milliards d'euros).

Le géant français de l'assurance veut se recentrer sur le risque climatique.

Axa, champion français et première marque mondiale d'Assurance selon le dernier classement du cabinet Interbrand, veut effectivement se recentrer sur les nouveaux risques qui vont imprégner le 21ème siècle.

Quels sont ces nouveaux risques ?

Il y en a deux essentiellement : tout d’abord le risque Internet avec le cyber-crime et le cyber-terrorisme. Ensuite, bien évidemment, le risque climatique.

On est en plein dedans. Ce lundi, quatre membres du Gouvernement, dont Annick Girardin (la ministre des Outres-mers) et Gérald Darmanin (pour l'Action publique) sont aux Antilles, six mois après le passage de l'ouragan Irma.  Dans le journal de 7h30, le reportage de Mathieu Bock revenait sur la lenteur des assureurs pour aider les habitants, toujours "dévastés" par Irma.

D’où cette annonce ce lundi : Axa rachète la Compagnie américaine XL et devient le n°1 mondial de "l'assurance dommage des entreprises".

Il s'agit de la compagnie de réassurance XL, très en pointe dans le risque habitation et qui, à ce titre, a été lourdement impacté l'an dernier précisément par l'ouragan Irma qui a frappé les Antilles mais aussi la Floride provoquant 30 milliards de dollars de dégâts (24,4 milliards d'euros).
Et puis, surtout, il y a eu la tempête Harvey au Texas avec près de 80 milliards de dollars de dégâts (65 milliards d'euros) !
En tout, les catastrophes naturelles ont provoqué l'an dernier 330 milliards de dollars de dégâts dans le monde (269 milliards d'euros). C'est l'équivalent d'une économie comme le Danemark ou l'Irlande qui a été rayée de la carte.
Et malheureusement, on peut craindre que ces chiffres continuent d'augmenter à cause de ces évènements météorologiques extrêmes d’une part, mais aussi parce que les populations migrent de plus en plus vers les côtes et sont donc plus exposées à ces risques climatiques.

Ça veut dire que les tarifs d'assurance vont continuer d'augmenter ?

Effectivement, et puis, ça veut dire aussi que de nouveaux clients vont vouloir s'assurer. Sur les 330 milliards de dégâts causés l'an dernier, seuls 130 (soit à peine un tiers) étaient assurés.
C'est pour cela qu'Axa rachète ce spécialiste américain sur le risque habitation.