2017, l'année de tous les records pour l'immobilier en France

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de tarlé est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Daniel Fortin fait un point sur l'économie.

2017, l’année de tous les records dans l’immobilier en France, la barre du million de biens vendus devrait être franchie, c’est du jamais vu dans l’histoire.

Oui, à la fin septembre, dernier chiffre connu, on en était déjà à 952.000 appartements et maisons vendus, ça représente 15 % de hausse en un an et au rythme où ça va les notaires pensent en effet  que la barre du million sera atteinte, alors c’est l’euphorie d’autant que les prix eux aussi s’envolent, 5,8 % de mieux à Paris dans l’ancien où la moyenne dépasse les 9 000  euros le mètre carré pour le promesses de vente signées en décembre et + 4,1% en province, on n’avait pas vu ça depuis la crise.

Mais qu’est-ce qui explique un tel boom du marché ?

Alors la première raison, la plus importante c’est les taux des crédits immobiliers qui sont toujours très bas , vous pouvez encore aujourd’hui emprunter à moins de 1 et demi pour cent pour acheter un bien et du coup quand les prix flambent comme aujourd’hui eh bien tout le monde a intérêt à ce que ça continue, le vendeur bien sûr parce qu’il réalise une belle opération, l’acheteur  parce qu’il s’est offert avec de l’argent pas cher un patrimoine qui va se valoriser et puis les promoteurs, aussi, ceux qui construisent  des logements neufs, parce qu’ils alignent tout simplement leur prix sur ceux de l’ancien qui flambent, bref tout le monde est content, tout le monde a intérêt à ce que ça dure, c’est ce qui explique aussi l’engouement actuel.

Oui mais est-ce que ça va durer éternellement, que prévoit-on par exemple pour 2018 ?

Alors ça c’est l’éternelle question dans l’immobilier, les professionnels  ont toujours tendance à laisser croire que ça ne va pas durer parce qu’ils craignent de voir le gouvernement profiter de la bonne conjoncture pour supprimer des aides mais pour l’instant rien ne dit que ça va s’arrêter d’autant que les investisseurs institutionnels eux aussi sont de retour sur le marché, même le futur impôt sur la fortune immobilier que lancera le gouvernement l’an prochain ne semble pas les décourager.

Est-ce que les français sont plus attirés que les autres européens par la propriété ?

Réponse oui car ils sont plutôt moins propriétaires que la moyenne : le record en Europe ? Les roumains 96,6 % le sont, ont profité de la restitution à prix cassés des appartements nationalisé par Ceaucescou