5 janvier 1875, inauguration de l’opéra Garnier

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Un jour dans l'Histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les évènements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 5 janvier 1875,

A Paris. Le jour de l’inauguration de l’Opéra. Il y a là 2.500 spectateurs et tout ce qui compte dans la haute société de l’époque, autour du président Mac-Mahon. Il faut dire qu’en cette fin de XIXème, l’opéra n’est pas seulement une salle de spectacle, c’est aussi le lieu de toutes les mondanités.

C’est l’opéra Garnier donc. Garnier, du nom de son architecte,

Oui. Alors, à ce moment-là, c’est simplement l’Opéra de Paris. On l’appelle Opéra ou Palais Garnier depuis la construction de l’Opéra Bastille, pour les distinguer. Mais Charles Garnier en est l’architecte, oui. Il n’avait que 35 ans lorsqu’il a été choisi pour ce projet quinze ans plus tôt, sous le règne de Napoléon III. Le projet avait été lancé en 1860 et Garnier a été choisi par un concours face à 171 participants. Il manquait pourtant d’expérience. Mais on lui a fait confiance. Et pour quel résultat ! Une architecture éclectique qui emprunte un peu à toutes les époques.

Et comment décide-t-on du lieu où il sera bâti ?

Alors, ça, c’est toute une histoire. Cet ouvrage s’inscrit dans la continuité des travaux d’Haussmann, qui a modernisé la capitale et et surtout ouvert envers de grands axes. C’était d’ailleurs l’une des contraintes imposées pour le concours, il faut que le bâtiment y trouve sa place ! La construction ne sera pas de tout repos. Les budgets alloués changent sans arrêt et les aléas de la vie politique de l’époque ralentissent le projet. La guerre de 1870, bien entendu, n’aide pas à l’avancée des travaux. Enfin, l’Opéra est inauguré ce 5 janvier 1875. Et figurez-vous que Charles Garnier n’a même pas été invité, trop marqué second empire. Il a dû payer sa place ! Le public, lui, ne s’y est pas trompé et lui a réservé une belle ovation. Mais ça, c’est une autre histoire…

L’histoire, on la retrouve à 14 heures, sur Europe1. 

Nous revivrons un formidable affrontement naval : la bataille de Lépante.