5 avril 1722, la découverte de l’île de Pâques et de ses statues mystérieuses

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Un jour dans l'Histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les évènements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 5 avril 1722,

Au milieu de l’océan Pacifique, le jour de la découverte de la célèbre île de Pâques. Pour son nom, je ne vous fais pas un dessin. Ce 5 avril 1722 coïncide avec le jour de Pâques et donc, naturellement, Jacob Roggeveen, l’explorateur hollandais qui pose le pied sur l’île, ce jour-là, la nomme ainsi.

Il la découvre, mais ce n’est pas une île déserte ?

Non, vous avez raison de la préciser. C’est l’Europe qui la découvre ! Mais elle est habitée par des Polynésiens. Il n’en reste que quelques centaines sur l’île à cette époque. Ils vivent dans un certain dénuement. Des guerres et des famines ont décimé la population.

Mais sur l’île de Pâques, il y a aussi les statues. Il y a un mystère là-dessous.

Effectivement, des statues gigantesques sculptées dans la roche, d’un seul bloc. Ce sont les Moaïs. Il y en a près de 900 sur l’île ! On en trouve de différentes tailles, entre 2,5 mètres et neuf mètres. Elles pèsent en moyenne 14 tonnes ! Ces statues sont tournées pour la plupart vers l’intérieur de l’île. Elles rendent hommage aux ancêtres des habitants de l’île, même si on ne connait pas précisément leur fonction. Mais le vrai mystère, c’est de savoir comment elles ont été déplacées. Ces immenses blocs de roches étaient transportés sur des kilomètres.

Et on a percé le mystère aujourd’hui ?

En tout cas, il existe plusieurs hypothèses. Depuis les années 1950, des chercheurs viennent avec leurs équipes pour mettre en place des reconstitutions avec les outils de l’époque. On a essayé de les trainer à l’horizontal sur des traineaux. Mais les traditions évoquent des statues qui marchent. Elles auraient donc été déplacées debout, à la verticale. En 2011, une nouvelle équipe de chercheurs a réussi à montrer qu’elles pouvaient être déplacées de cette manière, à l’aide de cordes attachées à la tête des maïs et tirées par des dizaines d’hommes grâce à un mouvement de bascule qui donne effectivement l’impression de voir la statue marcher. Cette théorie est depuis contestée par de nouvelles recherches. C’est une énigme sans fin, un peu comme les pyramides. Mais c’est une autre histoire.

Et l’histoire, on la retrouve à 14 heures, sur Europe1. 

Nous évoquerons une histoire assez terrible : l’affaire Fatty Arbuckle.