30 novembre 1900 : La mort d’Oscar Wilde

  • A
  • A
Un jour dans l'Histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les événements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 30 novembre 2017, mais en quel 30 novembre partons-nous ?

Le 30 novembre 1900. Ce jour-là, dans un petit hôtel de la rue des Beaux-Arts, à Paris, s’éteint l’un des génies de son temps : Oscar Wilde. Dramaturge britannique, d’origine irlandaise, écrivain, conteur, poète, collectionneur de paradoxes et de ces bons mots, de tous ces aphorismes qui avaient fait de lui le "roi de Londres" mais aussi, et peut-être avant tout, le dandy absolu, personnalité hors du commun et qui disait : "J’ai mis mon talent dans mon œuvre ; mon génie est dans ma vie".

Que faisait Oscar Wilde à Paris ?

Il fuyait l’hostilité de ses compatriotes, sous le nom d’emprunt de Sébastien Melmoth, et tentait, sorttnt de prison, d’échapper à l’indignité où l’avait plongée sa condamnation pour homosexualité. Vous connaissez cet épisode : en 1895, pour complaire à son jeune et charmant petit ami, Lord Alfred Douglas, Wilde s’est laissé entraîner dans un procès ridicule, qui bientôt s’est retourné contre lui, à une époque où, en Grande-Bretagne, l’homosexualité, lorsqu’elle est affichée, est sévèrement punie. "Ne faites jamais vos débuts avec un scandale, ironise Wilde ; réservez-le pour agrémenter votre vieillesse". Lui, va subir deux années de travaux forcés, dans des conditions terribles ; il en tirera deux de ses ultimes et peut-être plus beaux textes : la Ballade de la Geôle de Reading et, surtout, De Profundis. 

D’autres de ses textes sont nettement plus légers ?

Et comment ! L’on songe évidemment au seul roman qu’il ait écrit, Le célébrissime Portrait de Dorian Gray, mais aussi bien sûr à ses fameuses pièces de théâtre : L’éventail de Lady Windermere, Un mari idéal ou L’importance d’être Constant.


On retrouve Franck Ferrand à 14 heures, sur Europe1.

Pour une heure consacrée à la première Croisade et à Godefroy de Bouillon.