28 novembre 1721 : le bandit Cartouche subit le supplice de la roue

  • A
  • A
Un jour dans l'Histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les événements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 28 novembre 2017, mais en quel 28 novembre partons- nous ?

Le 28 novembre 1721. On assiste à une terrible torture, le supplice de la roue. Le bourreau et ses aides attachent le condamné sur une croix de Saint-André, ils lui brisent les membres et les côtes, puis il le fixent, désarticulé, à une roue de carrosse, jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Mais qui se trouve sur cette roue ?

Un certain Cartouche ! Jeune bandit insolent, plein d’audace ! La terreur du Régent Philippe d’Orléans qui assure, en quelque sorte, l’intérim entre Louis XIV et Louis XV. Cartouche, interprété au cinéma par Belmondo, est souvent présenté comme une sorte de Robin des Bois moderne. En vérité, c’était le chef d’une bande de malfrats, à l’origine de vols, de cambriolages, mais aussi de meurtres. On est quand même assez loin du gentil garçon, quel que soit son panache. Les anecdotes fleurissent sur son compte : un jour, il dérobe une épée que le Régent lui-même comptait offrir ; seulement il s’aperçoit que l’arme est factice. Alors il la repose avec ce mot : "Au premier voleur du royaume, qui a tenté de faire tort à Cartouche, son confrère" !

Pourquoi l’appelle-t-on Cartouche, au fait ?

Son vrai nom est Louis-Dominique Garthausen. On a francisé Garthausen en Cartouche ! Pour un brigand, cela sonnait bien !

Un brigand donc qui s’est fait prendre ?

On l’a arrêté dans un cabaret, le 14 octobre. Il avait échappé plusieurs fois aux autorités, mais cette fois, pas d’échappatoire. On l’interroge sous la torture, le 26 novembre ; il ne dit rien. Et le lendemain, donc, on le conduit devant la roue. Voyant, au pied de l’échafaud, que personne ne semble avoir prévu de le délivrer, il perd contenance et veut faire des aveux. Il va livrer des dizaines de noms, ce qui ne l’empêchera pas d’être conduit au supplice, le lendemain, le 28 novembre. Ses aveux auront permis toute une vague d’arrestations.


On retrouve Franck Ferrand à 14 heures, sur Europe1.

Pour 1 heure consacrée au général Leclerc, 70 ans jour pour jour après sa mort.