21 janvier 1793, exécution de Louis XVI

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Un jour dans l'Histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les évènements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 21 janvier 1793,

Jour de l’exécution de Louis XVI. Sur l’actuelle place de la Concorde qui, à l’époque, s’appelle place de la Révolution. Il fait froid, la foule est innombrable. Louis Capet, comme on le nomme à présent, s’est réveillé à 5 heures, dans sa cellule de la Tour du Temple. Il a confié à Cléry, le fidèle valet "J’ai bien dormi, j’en avais besoin !" Etonnant sang froid, tout de même… Après une petite messe, le roi s’est rasé et habillé en attendant les envoyés de la Convention nationale. Ils sont entrés un peu avant 9h et l’ont conduit au lieu du supplice, en voiture couverte tout de même, et non dans l’habituelle charrette des condamnés.

Certains ont tenté de le sauver sur le chemin.

Bien sûr! Le baron de Batz a réuni une poignée de fidèles prêts à tout mais ça n’a pas été un succès. Du reste, l’ancien souverain n’en a rien su. Sa voiture est venue, inexorablement, se ranger au pied de l’échafaud. Louis XVI, ou plutôt celui qui n’est plus Louis XVI, est descendu dignement. Le bourreau, Sanson, l’a salué tandis qu’il retirait déjà sa redingote, puis sa cravate pour découvrir son cou et permettre à la lame de trancher net. On s’avance pour lui lier les mains, selon la procédure. "Jamais !" s’indigne le roi. Mais il faut bien y passer.

On le monte à l’échafaud.

Oui, c’est son confesseur qui l’aide à gravir les marches. Mais au dernier instant, le condamné a le temps de prononcer distinctement quelques mots : "Je meurs innocent de tous les crimes que l’on m'impute. Je pardonne aux auteurs de ma mort. Je prie Dieu que le sang que vous allez répandre ne retombe jamais sur la France". Pour couvrir ses paroles, on fait battre tambours. Louis est placé sur la machine, on bascule la planche. A 10h22, le couperet tombe. L’un des assistants s’empare de la tête et la montre au peuple, un temps resté de glace. Les restes seront inhumés au cimetière de la Madeleine où le rejoindront, quelques mois plus tard, ceux de sa femme, Marie-Antoinette. Mais ça, c’est peut-être une autre histoire.

L’histoire, on la retrouve à 14 heures, sur Europe1.

Nous évoquerons justement le sort du dernier fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette : le fameux Enfant du Temple !