16 mars 1978, l'enlèvement d’Aldo Moro par les Brigades rouges

  • A
  • A
Aujourd'hui dans l'histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les évènements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 16 mars 1978,

Ce jour-là, le groupe terroriste d’extrême gauche des Brigades rouges enlève Aldo Moro, après avoir assassiné ses cinq gardes du corps. Aldo Moro était à l’époque le président du parti démocrate-chrétien. C’était un homme politique de premier plan, cinq fois chef du gouvernement italien ! Il est resté 55 jours en captivité.

Pourquoi l’ont-ils enlevé ?

Pour l’empêcher de mener à bien son projet politique, qui consistait à créer un gouvernement de solidarité nationale en rapprochant le Parti démocrate-chrétien du Parti communiste. Or le but des Brigades rouges était d’enfoncer l’Italie dans la crise pour susciter une réaction révolutionnaire.

Ils demandaient une rançon ?

En échange de sa vie, ils exigeaient la libération de plusieurs camarades emprisonnés. Seulement le gouvernement italien n’a rien voulu savoir : on ne négocie pas avec les terroristes ! Et ce, malgré les messages envoyés par Moro, dictés bien sûr par les Brigades rouges. Pendant près de deux mois, l’affaire défraya la chronique. Le pape lui-même, Paul VI, s’en mêla et demanda la libération d’Aldo Moro sans condition.

Mais personne n’a cédé.

Et le 9 mai 1978, l’homme politique est retrouvé mort dans le coffre d’une voiture stationnée en plein centre de Rome, exactement à mi-chemin entre le siège du PCI et celui des démocrates-chrétiens. Cinq ans plus tard, une soixantaine d’accusés comparaîtront devant les juges qui en condamneront la moitié à des peines de prison à vie. Mais c’est une autre histoire…

Et l’histoire, on la retrouve à 14 heures, sur Europe1. 

Nous évoquerons un animal du XIXe siècle : l’éléphant du Jardin des Plantes.