14 janvier 1930, André Maginot fait voter sa loi sur la ligne de défense

  • A
  • A
Aujourd'hui dans l'histoire est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les évènements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 14 janvier 1930,

Ssur la frontière française de l’Est. C’est ce jour-là en effet qu’André Maginot fait voter une loi visant à bâtir une ligne fortifiée aux marches orientales de la France.

La ligne Maginot ?

Voilà. D’ailleurs, on se souvient plus de l’idée de Maginot que de sa personnalité. Sachez qu’il était, évidemment, ancien soldat de la Grande Guerre. Devenu parlementaire dans la foulée, il avait, au lendemain de la guerre, c’est bien à lui que l’on doit cette initiative, fait transférer sous l’arc de triomphe la dépouille d’un soldat inconnu. En 1929, André Maginot est ministre de la Guerre ; et c’est alors qu’il reprend l’idée de son prédécesseur, Paul Painlevé : construire à l’Est du pays une ligne de défense infranchissable. Bien sûr, pour cela, il faut de l’argent. Ce 14 janvier 1930, 2 milliards 900 millions de francs de l’époque sont votés par la Chambre ! Une somme colossale ! Colossale comme cette ligne qu’il convient donc d’édifier, de la Suisse jusqu’aux Ardennes.  

Et qui ne servira à rien ?

Il me semble qu’on doit nuancer ce point de vue… Elle n’est pas tout à fait inutile et elle est résistante, cette ligne Maginot, constituée de plusieurs défenses parallèles : des barrières, des barbelés des systèmes antichars, des mitrailleuses, des casernes souterraines. N’oublions pas qu’elle a tout de même joué son rôle et fait perdre beaucoup d’hommes aux Allemands lorsqu’ils ont tenté de la franchir. L’erreur du dispositif, c’est d’avoir considéré les Ardennes comme un obstacle naturel suffisant alors que les Allemands sont finalement parvenus à s’y engouffrer. C’est alors que la guerre a changé de tournure ; on assiste à l’émergence d’une stratégie de mouvement, opposée à la stratégie de position de la Grande Guerre ; maintenant, il faut être mobile. Certains l’avaient annoncé ; on ne les a pas écoutés, c’est l’éternelle histoire de ceux qui ont raison trop tôt.

L’histoire, on la retrouve à 14 heures sur Europe1.

Nous évoquerons les plus grands violonistes de tous les temps !