Voyez la vie en rose en ce Black Friday

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Antidote est une chronique de l'émission La vie devant soi
Partagez sur :

Ce Black Friday ne serait-il pas également l'occasion de faire de bonnes affaires sur le marché de l'amour ?

Anne, le vendredi, vous nous parlez d’amour !

Et dans un souci de "coller à l’actu", d’être au plus près de la réalité, Antidote s’inspire aujourd’hui du Black Friday, (rebaptisé pour la bonne cause en "Pink Friday"). Oui aujourd’hui, on est tel un emoji "cœurs dans les yeux", pour tenter de se frayer un chemin jusqu’au marché de l’amour. Soldes oblige, pour faire un état des lieux des bonnes affaires, ou de constater ce qu’il reste ou de ceux qui restent sur les étals. Oui, bon, ça c’est mon amie célibataire, qui désespère un peu et qui répète à qui veut bien l’entendre qu’à son âge, y a plus rien de comestible sur le marché ou alors que des cabossés de la vie, plus du tout cotés à l’argus de l’amour. Aujourd’hui, pour elle et tous les autres, je m’adresse à ceux qui cherchent encore !

Pour vous tous, les mendiants ou galériens de l’amour (et puis peut-être un peu pour moi aussi), je suis donc allée voir un "Love coach". Non, je rigole, j’ai simplement pris un taxi... Mais comme vous le savez certainement, derrière chaque taxi, se cache un psy, plus ou moins subtil dans l’analyse, mais quand même, y a pas à dire, à force de côtoyer l’humain, de le transporter, de jouer les "sas de décompression" en permanence, ces femmes et ces hommes-là, sont dotés d’un sacré bon sens ! Mon chauffeur-psy vient donc d’Europe de l’est, de Hongrie.

"Ce qui est à vous, vous est réservé." Georghe-Pietrre donc (oui, c’est exotique mais en français, ça fait juste, Georges-Pierre), me demande si je suis mariée. Ce à quoi je réponds par la négative. Et là-dessus, il me parle d’une magnifique expression que l’on emploie à tout bout de champs en Hongrie. Un proverbe qui dit que : ce qui est à vous, vous est réservé, vous est mis de côté et que personne ne peut vous l’enlever ! Il me dit que c’est un peu comme dans un restaurant en pleine heure de pointe où vous auriez réservé une table, mais que votre partenaire de déjeuner tarderait un peu. Il serait en train de chercher une place dans le quartier. Eh bien le gérant (le gérant que l’on pourrait aussi appeler la vie, l’univers, le destin), ne céderait jamais votre table à quelqu’un d’autre, même si les réflexions se multipliaient, même si les gens s’insurgeaient de voir cette table libre. Même si une émeute se produisait dans le resto, cette table est à vous, et à vous seulement ! Un peu comme une belle montre ou un joli collier ou un bijou de famille que l’on garderait pour les 18 ans d’un fils ou d’une fille.

Alors oui, quelqu’un vous attend quelque part, ça n’est pas encore concret, là, tout de suite, dans votre vie, mais ça vient, ça approche, à grand pas. Oui, merci Georghe-Piettre, de nous rappeler que "ce qui est à vous, vous est réservé, vous est mis de côté et que personne ne pourra vous l’enlever !"