Vêtements, maison : le grand tri d’automne est d'actualité

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Antidote est une chronique de l'émission La vie devant soi
Partagez sur :

Anne Cazaubon nous donne quelques astuces pour trier nos affaires et savoir se séparer d'objets en conscience.

Ça y c’est l’automne, qui referme la porte sur les pieds pédicurés en sandales d’été. Oui, il va falloir regarder les choses en face les amis. L’été se fait la malle et nous lâche salement. Ça ne vous aura pas échappé, on a perdu dix degrés, le soleil est parti voir ailleurs s’il y était et la mauvaise nouvelle, c’est qu’il y est !

Le grand tri. Alors comme je vous vois en train de planifier tout un tas d’activités pour votre week-end, de remplir le vide comme je vous vois aussi du coin de l’œil repousser cette échéance qui vous réjouit assez peu, n’ayons pas peur des mots, je vous propose qu’on le fasse ensemble. De quoi ? bah si, vous voyez bien, cette transhumance, ce grand transfert de vêtements de saison et le magnifique tri qui va avec dans votre maison !

Mesurer. Oui, mais attention, si je suis là, c’est pour le faire en conscience ! C’est aussi à ça que je sers. D’abord mesurer, envisager, tout ce que l’on a, tout ce "matériel" dont on s’encombre, sous lequel on croule, et on s’écroule. Puis, se souvenir que Marie Kondo, dans son best-seller La Magie du rangement nous invite à interroger chacun de nos objets, de nos livres, de nos vêtements et de nous demander s’il nous met en joie !!! Est-ce que ce jean dans lequel je rentrais avant cette prise de poids me met en joie, là, sur son cintre à me narguer ? Hum, pas sur ! Est-ce que ce pull que j’ai acheté en soldes, que je n’ai jamais mis et pour lequel je me demande encore pourquoi j’ai fait une telle sortie de route au pays du mauvais goût me met en joie ?

La part de la joie. Marie Kondo nous répète qu’il ne faut garder que les choses qui nous touchent et qu’il faut jeter tout le reste pour mieux redémarrer à zéro dans un nouveau mode de vie. Allez, hop, peinture de guerre sur les joues pour tout le monde : opération "élagage à tous les étages" pour dérouler le tapis rouge à l’automne. Finis les débardeurs, au placard les sandales, on ressort les écharpes, les vêtements de pluie et on en profite avec ce tri, pour redéfinir tous nos contours. Certes, l’an dernier, j’ai beaucoup porté ce pantalon, mais est-ce qu’aujourd’hui, il me plaît encore ? Est-ce que je m’aime dedans, est-ce que je me trouve beau avec ? C’est vrai que je ne suis ni tout à fait une autre, ni tout à fait la même aujourd’hui. Oui, si on se réinvente en permanence, à l’intérieur, forcément, cela va se ressentir dans les couleurs vers lesquelles nous allons.

L'option du carton de rattrapage. Enfin pour les esprits tiraillés, ceux qui n’arrivent pas à se débarrasser de leur premier doudou, de cette robe offert par un ex, de ce t-shirt remporté lors de votre premier marathon, Anne-Solange Tardy, l’auteur du Manifeste pour une maison rangée a un truc pour vous que je trouve très efficace : ça s’appelle le carton de rattrapage. Dans ce carton, (et dans ce SEUL carton, attention, je vous ai à l’œil) vous allez pouvoir mettre tout ce pour quoi vous ne parvenez pas à prendre une décision claire. Si vous hésitez à vous débarrasser de ce vêtement moche, mais offert par votre grand-mère chérie, peut-être qu’en attendant de couper les liens de "loyauté" qui vous retiennent, le dit vêtement, peut séjourner dans le carton, le temps pour vous de comprendre que ce n’est pas Mamie, que vous mettez en boîte, et qu’il n’y a aucune culpabilité mal placée à ressentir.

Vous pouvez ensuite inscrire la date du tri sur le carton, le fermer et le planquer sous l’escalier. Si au bout d’un an, vous n’avez pas été une seule seconde tentée de l’ouvrir, vous pouvez considérer qu’il n’y a rien d’indispensable à votre bien-être à l’intérieur de ce carton ! Il ne vous reste plus qu’à chercher à l’intérieur de vous tout court!