Qu'est-ce que le couple intérieur ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Antidote est une chronique de l'émission La vie devant soi
Partagez sur :

Chaque être humain possède une polarité féminine et une polarité masculine. "Tout n'est qu'une question d'équilibre, d'accueil et d'acceptation", explique Anne Cazaubon.

Anne Cazaubon, le vendredi, vous nous parlez du couple…

Certes, mais parce que je voudrais m’adresser au plus grand nombre, et parce qu’il n’y a pas de sélection pour ceux qui veulent changer de vie, (célibataire, veuf ou en couple) je ne vais pas vous parler de votre couple extérieur, c’est-à-dire que je ne vous parle pas "d’être ou ne pas être en couple". Non aujourd’hui, je voudrais vous parler de votre "couple intérieur". Puisque vous le savez, le développement personnel, c’est un peu comme ce yaourt : "Ce qui se vit à l’intérieur se voit à l’extérieur." Et ce couple intérieur, chacun (et cela n’a rien à voir avec sa sexualité d’ailleurs, qu’on préfère les hommes ou les femmes) possède une polarité féminine et une polarité masculine. Vous avez certainement entendu parler de cette conception taoïste du "yin et du yang".

Le yin, c’est "le côté ombragé de la montagne", qui se rapproche du froid, de l’eau, de l’obscurité et de la passivité. C’est le féminin (ce qui n’a rien à voir avec la féminité). On va retrouver dans cette polarité du féminin des qualités comme l'intuition, l’observation, l'inspiration, l'imagination, la compassion, la sensibilité, l'écoute, l'empathie, la douceur, l'intelligence émotionnelle, la sensualité, l'harmonie, la créativité, la capacité à soigner, la capacité à prendre soin des autres, la capacité à s'occuper des autres… Et de l’autre côté, le yang, qui veut dire "le côté ensoleillé de la montagne", on sera plutôt dans le chaud, dans le feu et dans l’action avec des qualités associées comme la responsabilité, l’abondance matérielle, la générosité, l’encouragement, la protection des faibles, la paternité, l’autorité, la force alliée à la douceur… Ces deux aspects (et chacune de ces qualités) sont donc en chacun de nous. Même si nous n’en avons pas véritablement conscience !

Oui toi aussi Terminator, tu as 50% de polarité féminine à l’intérieur. Bien planquée, certes, sous ta cuirasse, mais cette énergie féminine est bien là. Et évidemment, je ne parle pas, vous l’avez compris, d’homme que l’on dit efféminé, mais plutôt d’homme qui s’autorisent à pleurer, de ceux qui ont le courage de regarder en face leurs émotions et de les traverser. Oui messieurs, en chaque homme, même sous des tonnes de muscles ou de testostérone, il y a 50% d’énergie féminine. Oui, le féminin concerne aussi les hommes. Tout comme le masculin concerne également les femmes !

Et comment on compose avec ces deux aspects de notre couple intérieur ? A quoi ça sert ?

Comme dans beaucoup de choses, tout n’est qu’une question d’équilibre, d’accueil et d’acceptation. La femme qui est fière d'être dans ce féminin sacré ne va pas rejeter ses qualités féminines. Au contraire, elle va les accepter. Elle ne cherche pas à devenir comme les hommes puisqu’elle a compris que le pouvoir ne réside ni dans la force physique, ni dans la voix, ni dans la manipulation, mais plutôt dans l'harmonie et la paix intérieure, la confiance, l'écoute, l'amour et la liberté.

De la même manière, l’homme qui va accueillir sa polarité féminine, ne se privera pas ainsi de toute créativité. Il accepte ses émotions et n’a pas peur de les exprimer. Il va ainsi pouvoir dire et montrer qui il est pleinement et ne plus avoir peur de montrer ses sentiments par exemple, quand cela est nécessaire. Si à l’inverse, il renie ce principe féminin qu’il a en lui, il va alors se livrer à une guerre intérieure, qui risque d’engendrer un mal-être et lui faire vivre de la dualité. Mais surtout (et ça fait partie du deuxième effet kiss-cool de travailler à cette union intérieure), c’est que si j’accueille et que j’équilibre pleinement les énergies féminines et masculines qui se jouent en moi, qui se manifestent, si je fais la paix avec elles, si je les accueille plutôt que de leur livrer bataille, alors, à l’extérieur, c’est-à-dire dans ma vie, pourra se présenter à moi, une relation de couple, bien plus apaisée.