Quelles sont les huit formes d'intelligence ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Antidote est une chronique de l'émission La vie devant soi
Partagez sur :

D'après l'Américain Howard Gardner, il existe huit formes d'intelligence. Dans laquelle vous reconnaissez-vous ?

Le mercredi, on s'intéresse aux petits. Enfin, pour que les choses changent, on s’adresse aussi aux grands, qui entourent les petits ! Parce que quand même, il y a comme qui dirait, encore un peu de boulot. Ce matin, devant la grille de l’école, il y avait ce petit garçon en larmes face à son papa qui s’énervait contre lui et qui hurlait. Au-delà de ce petit compte-épargne thérapie qu’inconsciemment, ce papa vient d’ouvrir à son fils, je tiens à l’informer que les temps changent, que les consciences s’ouvrent, et qu’en 2018, l’intelligence scolaire n’est plus le seul indicateur d’intelligence. La bonne nouvelle pour tous ceux qui se sont longtemps sentis incompris, pour tous les hauts potentiels qui s’ignorent et dont les années d’école ne furent qu’un long couloir d’humiliation et d’incompréhension de ce qu’ils étaient, le temps est venu de vous reconnaître tel que vous êtes avec votre propre forme d’intelligence. De plus en plus d’ailleurs, l’intelligence émotionnelle grappille du terrain sur sur l’intelligence dite scolaire. Et on se met à calculer le quotient émotionnel, plutôt que le quotient intellectuel. Grâce à un Américain du nom d’Howard Gardner, on a découvert que nous avions (pour l’heure en tout cas) huit formes d’intelligence. Peut-être allez-vous vous reconnaître ou reconnaître votre enfant dans certaines de ces caractéristiques.

Huit formes d'intelligence

Il y a d’abord ceux qui ont l’intelligence musicale. On dit d’ailleurs qu’ils ont "l’oreille musicale". Ce sont des personnes souvent ultra sensibles à la musicalité des mots, à celles des phrases. Ils mémorisent facilement des mélodies, des rythmes et comprennent d’ailleurs l’influence que peut avoir la musique sur nos émotions.

Il y a ceux ensuite qui observent la nature et qui ont un rapport privilégié avec elle. Qui sont conscient de l’écosystème, de l’écologie... Cette intelligence-là est très développée chez les botanistes, les biologistes, les océanographes, les chefs cuisiniers, qui font preuve d’une intelligence naturaliste.

Peut-être que vous avez une facilité à vous représenter des images mentales précises et complexes, que vous avez un très bon sens de l’orientation, et une facilité toute particulière à déterminer les trajets les plus courts pour aller d’un lieu à un autre. Auquel cas, vous possédez certainement une intelligence visuo-spatiale et vous êtes certainement géographes, peintres, pilotes, navigateurs, cameramans ou architectes…

Mais peut-être que votre truc à vous, ce sont les autres, l’humain, avec un grand H. Peut-être alors êtes-vous capable d’empathie, mais aussi de deviner les intentions, les émotions des autres, de les ressentir et d’y répondre de la manière la plus juste. En ce cas, vous êtes doté d’une intelligence interpersonnelle (autrement appelée "l’intelligence sociale") et vous pourriez faire un bon politicien, un bon orateur, enseignant, consultant, vendeur ou médiateur par exemple.

Je n’oublie pas ceux qui jouent avec les mots, qui sont doués avec l’utilisation du langage, et qui sont dotés d’une intelligence linguistique. Ceux qui jonglent avec les chiffres et pour lesquels, les problèmes de logique, les puzzle de 10.000 pièces et autre rubik’s cube sont une petite promenade de santé, et qui revendiquent ainsi une intelligence logico-mathématique.

Il y a l’intelligence kinesthésique pour tous ceux qui ont une certaine aptitude (ou plutôt une aptitude certaine) aux ressentis corporels. Ce sont les comédiens, mais aussi les footballeurs, les danseurs, tous ceux qui aiment apprendre au travers de sensations physiques.

Enfin il y a l’intelligence intra-personnelle, celles de ceux qui aiment apprendre, s’améliorer, qui se remettent en question, qui sont souvent passionnés de développement personnel parce qu’ils cherchent en permanence à augmenter leurs connaissance et leurs aptitudes. Et ceux-là sont de plus en plus nombreux croyez-moi, à garder bien en tête la petite phrase d’Albert Einstein (lui-même), qui disait que tout le monde était un génie mais que si l’on jugeait un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide.