Quelle importance donner au hasard ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Antidote est une chronique de l'émission La vie devant soi
Partagez sur :

Certains événements hasardeux sont bien plus que de simples coïncidences. Il faut simplement y prêter attention.

Voici l’Antidote d’Anne Cazaubon !

Namaste ! Il m’est arrivé un truc marrant vendredi soir. Pour vous partager une petite tranche de vie, il se trouve que je n’ai jamais mis les pieds à Marseille. Tout ceci n’est qu’une vague histoire de TER loupé, de diagonales de l’impossible, de mon nom de famille qui sent plutôt la garbure que la bouillabaisse… Bref, je n’ai jamais vu la Bonne Mère !

Depuis quelques jours, je réfléchis donc à me planifier une petite escapade dans la cité phocéenne. J’y pense, je regarde le site de la SNCF, je pleure… En tout cas, l’idée est dans l’air, ça flotte. J’ai ça à l’esprit et là, vendredi soir, sur un quai de métro à Paris, ligne 9, un homme, visiblement sans domicile-fixe, traînant son caddie, s’approche de moi et tend son doigt vers une sortie en me demandant : "C’est par là Marseille ?" Bon alors, en fait il a plutôt demandé quelque chose du genre "csifj aùeorigjùo drighùoighù" ! Mais à la deuxième prise, j’ai compris ! Il me demandait donc bien le chemin pour aller à Marseille ! Là je dois dire, que j’ai cherché la caméra, un metteur en scène en planque qui crierait "coupez ! On la refait, moins stressé !" avant de réaliser que je venais de vivre une magnifique synchronicité.

La natation synchronisée, on voit bien ce que c’est, mais les synchronicités ?

Vous savez, les synchronicités, ce sont ces heureuses coïncidences qui se manifestent juste au bon moment et qui parfois, même, nous permettent de débloquer une situation comme par magie, d’avoir un éclairage, comme dans mon cas. J’hésitais, j’avais des envies d’ailleurs, de prendre l’air, tout en ne prenant pas vraiment de décision. La synchronicité est venue, confirmer cette envie, comme pour me montrer le chemin, comme pour valider un souhait. Mais la synchronicité peut aussi se loger dans la rencontre, sur un chemin pris totalement au hasard, de la personne qui va faire avancer votre projet, ou d’un nom qui se répète sur les panneaux, là devant vous. Cela peut se matérialiser sous la forme d’une chanson qui passait à la radio dans une boutique. Vous sortez de la boutique, et sur la place, là, devant vous, un jeune guitariste joue cette même chanson ! Le laps de temps est tellement court entre les deux moments, que vous avez presque la sensation d’un prolongement de l’instant. Et pour ce cas-là, je ne saurais que trop vous conseiller de foncer écouter les paroles de la dite-chanson ou de les faire traduire si c’est une chanson en anglais ou en italien, car elle a certainement un message pour vous !

Pour le psychiatre suisse Carl Gustav Jung, ce qu’il appelait des "hasards nécessaires" n’ont rien de fortuit. Certains diront que c’est là l’expression du pur hasard, ou que ces manifestations répondent à un besoin conscient ou inconscient. Pour d’autres, la probabilité statistique est vraiment mince, mais relève du possible. Pour Albert Einstein, le hasard, c’est Dieu qui se promène incognito ! Paul Eluard, lui, nous dit qu’il n’y a pas de hasard, qu’il n’y a que des rendez-vous. Toujours est-il qu’être réceptif à ces événements hasardeux, liés par le sens et non par la cause, nous permet d’affiner notre intuition. Que comme pour beaucoup de choses dans la vie, il suffit juste d’ouvrir les yeux, pour voir les signes. Encore faut-il qu’on ait envie de les voir.