Pour trouver l'amour, oubliez vos croyances limitantes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Antidote est une chronique de l'émission La vie devant soi
Partagez sur :

Certaines de nos croyances trouvant souvent leur origine dans l'enfance peuvent s'avérer être un véritable obstacle dans la quête d'amour. Les surmonter vous permettra de vivre la relation que vous méritez.

Vendredi, forcément, vous nous parlez d’amour…

Parce qu’il n’y a que ça qui compte au fond. Ça et la tarte au chocolat (parce qu’on a quand même rien fait de meilleur). Aujourd’hui, je vous propose de nous intéresser à nos croyances limitantes et on sait qu’elles sont nombreuses chez chacun. Vous savez, c’est cette petite voix intérieure qui nous répète : "Je ne peux pas dire la vérité parce que je risque d’être jugé." "Je ne veux pas demander ce que je veux, parce que je n’arriverai pas à gérer un rejet, un refus." "Je ne peux pas faire confiance aux gens parce que j’ai déjà été trahi." "Je ne peux pas poursuivre mes rêves parce que je ne sais pas ce que je ferais si j’échouais."

La famille, source de croyances limitantes. Ces croyances, elles trouvent souvent leurs racines dans l’enfance, en famille. On vous a répété depuis toute petite que "les artistes ça finissait sous les ponts". Alors même si au fond de vous, vous voulez faire les Beaux-Arts, vous vous êtes assis sur votre rêve, en prenant votre croyance au pied de la lettre et en vous dirigeant vers une carrière dans la fonction publique ou le droit. Oui, sans en avoir conscience, on est asservis par des croyances familiales limitantes, que l’on a reçues dans l’enfance et le terrain de l’amour, n’est pas en reste : "N’épouse jamais un homme qui vient de cette région, ou qui exerce tel ou tel métier", "dans la famille, de toutes façons, tout le monde finit par divorcer"… Ces croyances sont des assemblages de pensées qui peuvent avoir du sens à un moment de notre vie mais qui, à la longue, deviennent limitantes.

L’une de ces croyances justement, une que l’on est un paquet à partager : "Je ne peux pas aimer sinon je risquerais d’en avoir le cœur brisé." Et parfois, c’est absolument inconscient. On peut très bien avoir envie de faire des rencontres, le crier haut et fort et pourtant ne jamais véritablement ouvrir son cœur aux autres. Certes, on peut être blessé dans le processus, ça fait partie de la quête de l’amour. Sauf qu’il n’est pas possible de vivre une vraie relation sans d’abord se permettre d’être vulnérable.

Retourner cette vieille croyance comme une crêpe !

Se couper du cœur, éviter d’aimer en se disant qu’ainsi, on ne souffrira pas, on ne sera pas blessé, ne conduit qu’à une vie sans amour, une vie construite sur la peur et remplie de regrets sous la forme de : "Et si, je n’avais pas pris peur, peut-être que je serais avec cette personne ?" "Et si j’avais répondu à son message, peut-être qu’aujourd’hui, nous serions ensemble ?" "J’aurais vraiment dû la recontacter. C’est ma peur, à l’époque, qui a parlé pour moi." Pour éviter ce douloureux constat dans quelques années, je vous propose de prendre à bras-le-corps cette vieille croyance qui vous répète en boucle à l’intérieur "je ne peux pas aimer sinon je risquerais d’en avoir le cœur brisé", et de saisir cette magnifique opportunité de la chandeleur pour la retourner, comme une crêpe !

Composer sa propre affirmation positive. Sur la face B donc de cette croyance, à vous d’écrire et de composer votre propre affirmation positive, votre mantra pour enfin vivre la relation amoureuse que vous méritez. Ce peut être : "J’aime librement qui je souhaite, parce que c’est ce qui fait de moi un être humain." "C’est en ouvrant mon cœur que j’attirerai la bonne personne à aimer dans ma vie." Enfin, si vous en avez marre d’enchaîner les histoires qui se terminent mal, que vous êtes à deux doigts de baisser les bras, de vous dire que l’amour, c’est fini, ce n’est plus pour vous, que vous rendez votre tablier (et le reste avec), vous pouvez vous répéter : "Les ruptures m’aident à en apprendre plus sur moi et sur l’amour. Cela me permet de me rapprocher de mon but : aimer la bonne personne."