"La croyance créatrice", ou comment conditionner son esprit à la réussite

  • A
  • A
Antidote est une chronique de l'émission La vie devant soi
Partagez sur :

Anne Cazaubon nous montre comment lutter contre le scénario d'auto-sabordage d'un projet, comme le bac, que l'on met parfois en place sans en avoir conscience.

C’est la période des examens, et le développement personnel peut nous aider dans ces temps propices au stress et Anne Cazaubon, vous venez nous délivrer votre Antidote pour mettre toutes les chances de son côté : la visualisation créatrice

Parce que souvent, on est son pire ennemi ! Oui, sans s’en rendre compte, on met parfois en place, sans conscience un scénario d’auto-sabordage. On révise, comme des acharnés, on nourrit son projet d’un côté et de l’autre, on répète à qui veut bien l’entendre que si on ne l’a pas (cet appartement, ce boulot, cet oral), on sera trop dégoûté ! Oui, déjà on échafaude des plans B, C, D, (et tout le reste de l’alphabet) au cas où ça ne marcherait pas. Sauf qu’on envoie des messages contradictoires à cet endroit-là.

L’idée de la visualisation créatrice, c’est d’accompagner tous ces efforts, et de conditionner son esprit (pour éviter qu’il ne nous joue des tours) et pour ainsi modifier ses croyances négatives. C’est Shakti Gawain, une auteure américaine qui a démocratisé cette pensée New Age avec son livre "Techniques de visualisation créatrice" vendus à des millions d’exemplaires.

Comment ça marche ?

Prendre un temps pour moi, de recentrage, fermer les yeux, prendre le temps de quelques respirations, et me visualiser le jour des résultats, devant la liste des reçus devant laquelle il y a mon nom d’inscrit, me voir recevant ce coup de fil qui m’annonce que mon prêt est accepté, ressentir la joie que cela procure en moi, et prendre le temps de le vivre pleinement dans mes cellules, dans mon corps, pour "reprogrammer" tout mon être et le préparer au plein succès ! Et puis pour renforcer cette victoire en perspective, tous les jours, je vais me demander : "Est-ce que je désire vraiment, du plus profond de mon âme, atteindre ce but ?".

Je peux aussi choisir de nourrir ma confiance en moi et en la vie, en me demandant honnêtement, sincèrement : "Est-ce que je suis persuadée qu’un tel objectif peut exister ?", "Est-ce que j’ai confiance en mes possibilités de réussite ?". Et puis, il y a la fameuse peur de gagner, on le voit parfois, chez de grands sportifs qui trébuchent avant la ligne d’arrivée. L’une des clés de la visualisation créatrice, c’est l’acceptation. "Est-ce que je suis prête à recevoir ce succès ? Est-ce que je l’accueille ?" Ces trois questions vont vous aider à poser votre intention, que vous pouvez d’ailleurs renforcer par une affirmation : "J’ai désormais l’intention ferme de créer cela ici et maintenant".

Et ce n’est pas de la magie, comme pour le reste, ça se travaille !

Le développement personnel, c’est du boulot ! On le sait, les voies du cerveau ne sont pas impénétrables, mais elles peuvent être un peu difficile d’accès parfois, alors comme pour tout, l’idée, c’est de s’entrainer, et la visualisation créatrice, c’est un exercice à répéter (en plus des révisions bien sûr, c’est en parallèle) et c’est cette répétition quotidienne, un petit quart d’heure tous les jours, qui  va ancrer fermement cette intention et favoriser la réalisation de vos désirs.

Merci Anne, on retrouve votre chronique Antidote de développement personnel tous les jours à 15h50 sur Europe 1.