La bougie, la meilleure façon de méditer

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Antidote est une chronique de l'émission La vie devant soi
Partagez sur :

La meilleure façon de méditer efficacement est d'utiliser une bougie. Elle permet notamment à ceux qui ont du mal à se concentrer de fixer leur attention.

Aujourd’hui, (comme tous les jours, j’ai envie de dire), vous venez nous apporter un peu de chaleur…

Oui ! Chaleur et lumière, le combo idéal ! Aujourd’hui, je vous propose un antidote tout feu tout flamme et, à défaut de dîner aux chandelles, de méditer à la bougie ! Au moins, vous n’avez pas de problèmes de "Qui paye l’addition ?", "On va chez toi ou chez moi ?" Le problème est réglé. Enfin, la solution est toute trouvée puisque vous avez rendez-vous avec vous-même !

Alors, comment est-ce qu’on médite à la bougie ?

C’est vrai que commencer à méditer n’est pas toujours évident. On se demande si on fait bien, on a du mal à se concentrer, on ne sait pas si on respire bien, on est traversé par des pensées… Méditer à la bougie peut vous aider, notamment pour ceux qui ont besoin de fixer leur attention sur quelque chose, qui n’aiment pas trop avoir les yeux fermés. Je vous propose donc de vous installer dans un petit coin propre chez vous (et en cherchant bien, vous allez sûrement en trouver un). Vous pouvez vous asseoir sur un coussin de méditation, en tailleur, ou vous mettre à genou si cela vous fait mal aux ménisques ou au dos. Et vous allez prendre une bougie chauffe-plat, tout à fait appropriée parce qu’elle brûle longtemps, sans coulure. Vous pouvez aussi mettre la bougie dans un photophore, par exemple, pour protéger votre table ou éviter les courants d’air, si vous méditez à l’extérieur. Pour ma part, j’ai pris une bougie Europe 1, que j’allume avec un briquet Europe 1. Oui, je médite corporate !

C’est aussi simple que cela, on se concentre sur la flamme ?

Vous avez sûrement déjà fait l’expérience devant une cheminée. Face à une petite flambée, tout le monde est silencieux, méditatif, et laisse les écrans, les iPads et smartphone au placard. Alors aujourd’hui, je vous invite simplement à vous asseoir, et à poser un regard baissé sur la bougie. Dans certaines traditions, on appelle cela la pudeur des yeux. Et puis de respirer et de vous concentrer sur cette flamme pour mieux nourrir votre feu intérieur.

Ce qui est intéressant avec la flamme, c’est qu’elle n’est qu’énergie mais une énergie visible. On ne peut pas la tenir dans les doigts, mais elle existe pourtant, c’est indéniable. Selon la distance à laquelle on se trouve, elle peut brûler, blesser, mais elle peut aussi réchauffer, éclairer… Elle nous enseigne donc la juste distance à mettre vis-à-vis de ce que nous vivons, de ce que la vie nous envoie. Comment je réagis à ce qui m’arrive ? Quelle situation me brûle ? Qui me blesse ? Mais aussi, qui est lumière pour moi ? Qu’est-ce qui m’éclaire ? C’est aussi évaluer ma juste distance vis-à-vis des autres. Ni trop près, Ni trop loin. Est-ce que je me sens seule et vide quand mes enfants sont en vacances chez leurs grands-parents par exemple ? Est-ce que j’arrive à rester tranquille avec moi-même ? A faire des activités qui me nourrissent profondément ? Est-ce que pour éviter d’être en lien et d’ouvrir mon cœur, je mets volontairement de la distance avec l’autre, dès qu’ils s’approchent un peu trop près ? Méditer à la bougie, c’est méditer sur ce concentré de force, là, qu’est cette flamme devant nous, et qui n’a pas besoin de plus pour exister. Cette flamme qui nous invite à être, tout simplement !