"Faites de votre mieux"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Antidote est une chronique de l'émission La vie devant soi
Partagez sur :

Le quatrième et dernier accord toltèque vous invite à faire de votre mieux, c'est-à-dire être meilleur que la personne que vous étiez hier.

On poursuit avec vous notre exploration d’un livre incontournable : Les quatre accords toltèques.

Namaste ! Jeudi, jour 4, le quatrième accord toltèque. Je rappelle pour les deux du fond qui sont sur Snapchat que ces accords sont rassemblés dans un petit livre écrit par un chaman Mexicain, Don Miguel Ruiz, qui s’est écoulé à plus de dix millions d’exemplaires et que ces principes, ces accords à "passer avec soi-même" sont censés nous aider à nous sentir plus libre. Le quatrième accord, c’est donc celui qui transforme progressivement les trois premiers en habitude ancrée dans notre quotidien, mais de manière solide ! Et ce quatrième accord, il nous dit : "Faites de votre mieux !"

Oui, faites tout pour sortir le meilleur de vous-même. Pas "better than all the rest", pas mieux que les autres. On s’en fiche d’être meilleur que les autres. C’est petit bras, ça. C’est pour les gens qui n’ont pas confiance en eux et qui se trompent de combat. Non, l’idée, c’est d’être meilleur que la personne que vous étiez hier, c’est de relever toujours un peu plus, votre propre curseur. La bonne nouvelle du jour, c’est qu’aujourd’hui, nous sommes meilleurs qu’hier et moins bons que demain. Mais cela ne dépend que de nous.

C’est ça justement qui est compliqué et presque un peu flou avec ce "Faites de votre mieux" !

Alors pour vous aider, il y a deux choses à retenir. C’est d’abord que votre "mieux" ne sera jamais deux fois le même. Il y a des jours où vous pouvez être malades, fatigués… Peut-être que votre "mieux" d’aujourd’hui est moins bon que celui d’hier parce que vous aviez la grippe, vous aviez un coup au moral. Mais la grande force de ce "Faites de votre mieux !", c’est que si vous vous appliquez ce précepte dans votre vie, il vous est alors impossible de vous juger. Et ça, ça n’a pas de prix ! Vous imaginez la liberté que vous gagnez ? La tranquillité d’esprit ? Si on se retire ce petit sac à dos de culpabilité, cette valise à roulette de jugement personnel que l’on se traîne quand on n’a pas donné le meilleur de nous-même, dans un projet, dans une relation, dans ce que nous sommes au fond.

Si on s’allège de tout ce poids en faisant de notre mieux, et en se disant, donc, que quoi qu’il arrive, comme nous avons fait de notre mieux, nous n’avons rien à nous reprocher, vous imaginez un peu la place que l’on gagne ? Le temps de cerveau disponible que l’on récupère ? Ce que je vous invite à retenir, c’est que les trois premiers accords toltèques ne fonctionneront que si vous faites de votre mieux. Parce que je préfère vous prévenir tout de suite, c’est très dur de s’exprimer en permanence avec une parole impeccable. On patauge tous dans nos vieilles habitudes, elles sont trop ancrées dans notre esprit. N’imaginez pas non plus que, sans rien faire, vous n’allez plus jamais prendre une réflexion de manière personnelle. Ne croyez pas non plus, que vous ne ferez plus aucune supposition, qui est, je le rappelle le troisième accord. Faites simplement de votre mieux. Et si à partir d’aujourd’hui, et si désormais, à chaque fois que l’on décide de quelque chose, que l’on pose une action, on en profitait pour se demander : "Est-ce que je peux faire encore de mon mieux ?".