Contrôler ses pensées pour contrôler sa vie

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Antidote est une chronique de l'émission La vie devant soi
Partagez sur :

80% de nos pensées quotidiennes sont négatives. Pour ne pas développer des troubles anxieux, voire dépressifs, il est impératif de positiver tout au long de la journée. Pas simple, mais il existe une méthode pour y arriver. 

Namaste ! Aujourd’hui, pour vous extraire des chaines info qui jouent les oiseaux de mauvais augure et qui tournent en boucle sur des sujets qui nous attristent à tous les niveaux. Oui, aujourd’hui, tout particulièrement, je voudrais vous dire combien il faut faire attention à nos pensées, combien tout ce qui se joue à l’intérieur de nous se joue ensuite dans nos vies, à l’extérieur, dans notre réalité. Combien nos pensées influent sur notre réalité. Parce que mine de rien, mine de crayon, chaque jour, on émet en moyenne 60 000 pensées. Vous savez, cette petite musique, ce petit "vélo intérieur" qui pédale rarement dans le bon sens.

La preuve ? 95% de ces pensées sont les mêmes, répétées chaque jour, des pensées répétitives comme un disque rayé en fait. Et le pire, c’est que 80% de nos pensées sont négatives. Et comme nos cerveaux sont calibrés et configurés pour accorder plus d’attention aux expériences négatives, vous imaginez le chaos à l’intérieur. A la fois, c’est ce qui nous a permis de survivre pendant un certain temps. Certes, sauf que grâce à l’imagerie IRM, les chercheurs ont prouvé que ces pensées négatives nous menaient à la dépression et l’anxiété.

Ils ont également prouvé que des pensées positives déclenchaient, à l’inverse, une cascade d’hormones positives dans tout le corps qui se traduit par un sentiment de calme et de paix. Pas mal comme programme ?! Aujourd’hui, même si le flot de mauvaises nouvelles tourne en boucle dans les médias, notre monde, on le sait, est beaucoup moins dangereux (demandez à vos aïeux ou regardez votre arbre généalogique, les dates de décès ou demandez aux héros de "Games of Thrones !") L’espérance de vie est bien plus élevée.

La bonne nouvelle donc, c’est qu’on peut reconfigurer notre cerveau par diverses méthodes DONT la pensée positive. Celui qui a un point de vue intéressant sur le sujet, c’est Earl Nightingale. Cet ancien militaire est devenu journaliste radio puis a monté sa propre compagnie d’assurance avant de prendre sa retraite à l’âge de 35 ans et de devenir maître dans l’art de motiver les gens. Et pour lui "qui contrôle ses pensées, contrôle sa vie". Car c’est bien connu : on récolte, ce que l’on sème.

Ça ne sert à rien d’envoyer des CV à tour de bras, tout en vous disant "de toutes façons, je ne serais jamais pris". Ça ne sert à rien de vous créer un profil sur un site de rencontres, en vous répétant que vous n’êtes pas digne d’être aimé, que vous ne croyiez plus en l’amour, ou qu’il n’y a qu’aux autres que les belles histoires arrivent. En fait, Earl Nightingale nous dit, c’est comme si le cerveau était un champ fertile : si vous y plantez des navets, il poussera des navets. Si vous y plantez des orties, il en poussera aussi. Alors que si vous plantez des graines de succès, elles pousseront d’autant plus vite que vous les arroserez de bonnes pensées et les exposerez à la lumière de vos brillantes actions.

Alors pour commencer, pour se mettre en chemin vers un peu plus de positif dans vos vies, vous pouvez commencer par vous répéter régulièrement LA phrase de pensée positive par excellence :

"Chaque jour et à tous points de vue, je vais de mieux en mieux".

Dans les embouteillages, en pleine insomnie, avant un entretien, dans les transports en commun, en faisant la queue à la poste :

"Chaque jour et à tous points de vue, je vais de mieux en mieux".

En cas de coup dur, après une rupture, devant un coucher de soleil, ou une belle soirée entre amis :

"Chaque jour et à tous points de vue, je vais de mieux en mieux".