Comment mettre un terme au bail signé avec l'auto-sabordage ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Antidote est une chronique de l'émission La vie devant soi
Partagez sur :

Aujourd'hui, Anne Cazaubon cherche un appartement. Et la visite d'un nouvel appartement lui a offert une belle leçon de développement personnel.

Dans le milieu, on m’appelle la "Stéphanie Plaza du développement personnel". Oui, vous avez l’impression que vos ambitions et vos concrétisations sont de la taille d’une studette en sous-sol, alors que vous rêvez secrètement que la réalisation de vos projets soit à l’échelle d’un hôtel particulier avec jardin privatif. Je crois que je peux vous aider ! Tout simplement parce que je vis la même réalité. Attention, "instant tranche de vie" : cela fait un petit moment que je cherche à déménager. Cela fait des années que je suis dans le même appartement. J'y ai de bons souvenirs, d'autres moins glorieux (notamment un cambriolage) et donc depuis quelques semaines, l’idée de mettre les voiles, de me lancer dans la recherche d’un nouvel espace, s’est imposée.

Ceux qui sont dans la jungle des dossiers à constituer et autre recherches jusqu'au milieu de la nuit sur des sites de location savent bien de quoi je parle. Alors que je tardais un peu, que je laissais traîner cette idée, que tranquillement mais sûrement, le quotidien reprenait le dessus sur ce projet, que je me mettais à niveler par le bas, à me dire que finalement, mes voisins n’étaient pas si bruyant que ça, que finalement, cette fuite d’eau au-dessus commençait à sécher, que finalement, peut-être que je ne trouverai pas mieux, là, au beau milieu de la nuit, une odeur de plastique cramé est venue me réveiller. Ainsi qu’un camion de pompier, les tuyaux, la lance, la grande échelle… Tout le monde était là ! Habitant au dernier étage, je ne vous cache pas que mon angoisse fut grande, mais surtout, que j’y ai vu un signal énormissime de la vie qui me hurlait que la seule marche à suivre, était d’écouter cette envie de changement et de l’épouser, cette envie de déménagement !

Ne pas "polluer" l'avenir que l'on se crée

Ce matin, je suis donc allée visiter un nouvel appartement, ce qui m’a offert, à nouveau, une magnifique leçon de développement personnel en m’invitant à préparer mes pensées à ce changement d’espace. Oui, si je visite ce nouveau "home sweet home" complètement habitée par une énergie qui suinte le "j’en peux plus de mon appartement actuel, il faut que je m’en aille, j’en ai marre de ces voisins bruyants, franchement, ils abusent", je ne fais que "polluer" cet avenir que je suis en train de me créer. Comme si je visitais ce nouvel appartement les yeux rivés sur les photos de l’ancien, sans me projeter.

La clé, comme souvent dans le développement personnel, c’est de se regarder faire, de s’écouter penser. Dès que je réalise que je suis en train d’avoir une pensée négative, tout de suite basculer dans quelque chose de positif, de retourner cette pensée comme une crêpe ! Et d’immédiatement faire une clé de bras (ou un gros plaquage) à cette pensée sombre qui s’immisce dans votre "presque réalité". Oui parce que si c’est déjà dans votre tête, l’étape d’après, c’est que ce sera dans votre réalité, dans la matière, et donc dans votre vie !

Envoyer de bonnes ondes

Alors plutôt que de me concentrer sur cet appartement que je souhaite quitter, parce qu’il est mal insonorisé, parce qu’il est plein nord, parce qu’il y a une fuite permanente chez le voisin du dessus, me concentrer plutôt sur la perspective que m’offre la situation d’après ma "presque réalité" (déjà concrète dans ma tête et donc bientôt dans ma vie), me projeter sur ce qui va arriver, envoyer toutes les bonnes ondes dans ce nouvel espace, ce petit balcon, la luminosité du lieu et sur ce coup de fil que je recevrai demain, de l’agence, pour m’annoncer que ça y est, c’est bon, que je peux m’y installer.

Et vous, à quel endroit vous êtes-vous rendu compte que vous envoyiez des pensées négatives à un projet qui pourtant vous était cher ? Est-ce que c’était cet examen pour lequel vous cravachez, tout en répétant "si je l’ai pas, je te jure, je suis dégoûtée" ! Est-ce en vous inscrivant sur des sites de rencontres, rêvant secrètement d’y rencontrer l’âme-sœur ou frère, tout en rabâchant à qui veut bien l’entendre que "les hommes ou les femmes sont tous les mêmes". Et vous, quand allez-vous enfin mettre un terme au bail que vous avez signé il y a bien longtemps avec l’auto-sabordage ?