Comment gérer le conflit en couple ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Antidote est une chronique de l'émission La vie devant soi
Partagez sur :

Anne Cazaubon s'intéresse vendredi aux conflits dans le couple et donne des clés pour tenter de les surmonter.

Le vendredi, on parle d'amour. Sauf qu'aujourd'hui, j'ai bien peur que l'on soit très loin de l'ambiance "caliente" des débuts. A l’image des températures extérieures, l’entente est en chute libre. Elle n’est même plus cordiale au sein de votre couple. Elle est tout simplement glaciale ! Oui, c’est là que vous êtes, la goutte au nez, le cœur gelé, les épaules rentrées (montrant ainsi par un langage corporel éloquent et évident, non pas une ouverture sur l’autre et le monde, mais un net repli sur soi). Chacun reste campé sur ses positions. Bref, c’est un peu la douche écossaise.

Alors si c’est froid à l’extérieur, parfois, ça bout à l’intérieur. "Il n’y en a que pour son travail", "c’est encore moi qui me suis tapé le coucher des enfants", "ça fait 20 ans que ça dure", "comme d’habitude, c’est moi qui vais passer pour la méchante", "elle va encore dire que c’est de ma faute"… Et puis le ton monte, les mots dépassent la pensée et la première injure fuse comme une boule puante, comme du venin qui vous serait jeté au visage. La parole qui blesse. Cette injure, cette parole toxique, vous n’êtes pas du tout obligé de l’acheter, de vous la prendre en pleine figure ou de rester dans la pièce dans laquelle elle a été proférée, comme si vous la validiez ! Si vous considérez que c’est une projection de l’autre, que c’est profondément injuste, vous avez le droit de le dire, de dire "que cette parole-là, vous ne l’achetez pas" et de quitter la pièce, pour éviter de "baigner" symboliquement dans cette piscine de vase verbale.

Un outil de "bonne hygiène relationnelle"

J’aime bien aussi le conseil que nous donne Jacques Salomé, vous savez, c’est ce psycho-sociologue et écrivain qui s’est beaucoup intéressé à la communication dans le couple notamment. Et qui lui, propose un outil de "bonne hygiène relationnelle" en restituant à l’autre, de manière symbolique, les messages toxiques, tout ce qui a valeur de jugement négatif à votre égard. Par exemple, si votre conjoint vous traite de "parano ou de frigide" ou tout autre délicieux nom d’oiseau, vous pouvez écrire ce mot sur un bout de papier et le lui rendre en lui disant : "C'est ton point de vue, je te le laisse." Ce qui est intéressant, avec cette méthode, c’est que cela va permettre de dépolluer votre couple, de ne pas accumuler les ressentiments, de ne pas tenir de tableau Excel des points que chacun a marqués ou au contraire, des manquements et autre griefs que vous auriez contre lui ou elle.

Enfin, en cas de crise ou de conflit persistant, et si tout le monde a envie de sauver le lien (ou ce qu’il en reste) je vous avais déjà parlé de la thérapie Imago, fondée par l’Américain Harville Hendrix dans les années 90, qui nous rappelle à toutes fins utiles, que le couple, ce sont trois entités : il y a vous, il y a votre partenaire et il y a la relation que vous entretenez. C’est d’ailleurs la partie la plus importante. Si on doit découper le couple en camembert, il y a 33% pour chacun des partenaires et la partie la plus grande, celle qui fait 34%, c’est la relation. C’est cet espace que l’on va nourrir, que l’on va faire grandir, que l’on va sécuriser, dont on va vivifier les échanges. Envisager son couple ainsi, c’est aussi ce qui va vous permettre d’arrêter de tout projeter sur l’autre, d’employer le "tu", qui tue le "tu m’a fais ci, tu me fais du mal", mais de transformer cet échange en parlant de la relation. "Ce n'est pas toi que je veux quitter, mais la relation que tu proposes." Et ainsi ouvrir la porte, à un vrai travail thérapeutique à deux.