Comment combler la perte de sens ?

  • A
  • A
Antidote est une chronique de l'émission La vie devant soi
Partagez sur :

Ce dimanche, Anne Cazaubon nous fait découvrir le livre "Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie" de Viktor Frankl

Chaque dimanche, on entre dans la bibliothèque de développement personnel avec vous Anne Cazaubon. Bonjour Anne. Vous nous présentez votre Antidote du jour, ça s’appelle. "Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie". 

Bon, dit comme ça, ça ressemble à un énième livre de coaching un peu fade. Sauf que derrière ce titre, se cache l’un des livres les plus influents. Un antidote puissant au mal de notre monde moderne : la perte de sens.

On le doit à Viktor Frankl.

Un professeur autrichien de neurologie et de psychiatrie, décédé en 97. Ce psychiatre donc, proche de Freud, a survécu aux camps de concentration dans lesquels ses parents, son frère et sa femme enceinte ont péri. Et pendant toute sa captivité, il s’est interrogé sur l’humain. Où et comment un homme trouve-t-il la force de vivre au cours des épreuves les plus inhumaines ? C’est là qu’il va observer que, contre toute attente, ce sont les plus robustes, ceux qui sont le plus dans l’action, qui sont les premiers à mourir. alors que ceux qui paraissent les plus faibles résistent beaucoup plus longtemps. Il réalise que  "Face à l'absurde, les plus fragiles avaient développé une vie intérieure dense, riche, qui leur laissait une place pour garder l'espoir et ainsi questionner le sens, le sens de ce qu’ils vivaient."

Il a d’ailleurs cette phrase, inspirante, pour nous tous qui traversons cette vie, et qui nous relevons de nos traumatismes, tant bien que mal.  Tout du long, Viktor Frankl se répétait : "Quoi que les SS me fassent, il me reste une ultime liberté de choisir ce que je vais en faire" ! On est vraiment dans la transmutation des choses, dans l’alchimie, dans l’envie de transformer le plomb en or. Qu’est-ce que je fais de cette expérience. elle est là, notre responsabilité.

Viktor Frankl est aussi l’inventeur de la logothérapie.

Rien à voir avec les logos. On ne se soigne pas avec la virgule Nike ou le M de Mc Donalds, ça se saurait. La logothérapie, c’est à la fois symbole de vitalité au sens plein du terme et un moyen thérapeutique ; dans le camp de concentration, ce qui a fait tenir Viktor Frankl, c’était l’espoir de revoir les siens, mais également l’envie de finir son manuscrit, qu’il publiera  en 1945. La recherche d’un sens à la vie est parfois, (souvent) remplacée par la recherche du pouvoir. Ça peut être : gagner toujours plus d’argent. Quand on souffre de frustration existentielle, on peut compenser le vide en recherchant les plaisirs sexuels. Viktor Frankl, lui nous montre trois voies qui permettent de donner un sens à l'existence. La voie de l'accomplissement, c'est-à-dire la réalisation de sa mission ou la création d'une œuvre; la voie de l'amour, qui mène à l'établissement de liens significatifs et favorise le contact avec la nature et l'art; et la voie de la transcendance, qui incite l'individu à adopter une attitude positive face à la mort et aux souffrances inévitables.

On rappelle les références de cet ouvrage que vous considérez comme incontournable en développement personnel : "Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie"de Viktor Frankl paru aux Editions de l’Homme. Merci Anne, je rappelle qu’on vous retrouve tous les jours à 15h55 pour de nouvelles chroniques Antidote, qui nous aide à mieux nous connaître!